Les autorités britanniques ont dévoilé hier les premiers règlements de sécurité en ligne au monde. Les différentes mesures ont été présentées dans le document « Online Harms ». Ces propositions de loi visent à responsabiliser les entreprises d’internet concernant la sécurité des utilisateurs et de leurs services. « Online Harms » traite de différents préjudices en ligne tels que la cyberintimidation, le terrorisme, la désinformation, l’exploitation sexuelle des enfants ainsi que l’encouragement à de comportements illégaux. Les lois adoptées par le Royaume-Uni s’appliqueront aux entreprises de technologies de toutes tailles travaillant dans le partage ou l’accès au contenu généré par l’utilisateur ou l’interaction avec d’autres utilisateurs en ligne. Il y a les médias sociaux, les sites d’hébergements de fichiers, les forums de discussions publics, les moteurs de recherche ainsi que les services de messagerie.

Après avoir présenté ces nouvelles mesures, la première ministre Theresa May a déclaré que les entreprises d’internet n’avaient pas suffisamment travaillé pour protéger les utilisateurs, en particulier les jeunes, contre les contenus préjudiciables. D’après elle, les entreprises de médias sociaux et de technologie devront prendre des mesures raisonnables pour protéger leurs clients. Ils doivent également commencer à assumer la responsabilité de leurs plateformes et à restaurer la confiance du public dans leurs technologies. Les nouvelles législations du Royaume-Uni sur la sécurité en ligne prévoient la nomination d’un régulateur indépendant pour superviser la mise en place des différentes mesures tout en faisant respecter l’obligation légale de diligence.

Le Royaume-Uni présente les premières mesures de #sécurité en ligne au monde Click to Tweet
À lire aussi Huawei : Les problèmes de sécurité ressemblent à une guerre économique entre la Chine et les États-Unis

AUCUN COMMENTAIRE