Un rapport officiel sur le traitement des actifs cryptographiques a poussé l’Autorité bancaire européenne (ABE) à vouloir mettre en place de nouvelles règles paneuropéennes. Les États membres ont réalisé une étude d’un an qui a permis de conclure que le patchwork de règles différentes dans l’Union européenne qui couvre les actifs cryptographiques pourrait être exploité par des tiers. Selon un rapport de l’ABE, « les cryptoactifs ne relèvent pas du champ d’application de la réglementation de l’UE sur les services financiers ». Cette situation les a poussés à inciter la Commission européenne à élaborer des réglementations bancaires dans le meilleur délai.

L’initiative de l’ABE entre dans le cadre des missions de l’Observatoire mondial du blanchiment d’argent. Depuis un certain temps, les autorités bancaires craignent que des criminels n’exploitent les failles rencontrées au niveau des actifs cryptographiques tels que les Bitcoins ainsi que les autres monnaies virtuelles dont le fonctionnement se base sur la technologie Blockchain. Dans ce cadre, l’ABE a déclaré qu’ils vont tout mettre en œuvre pour empêcher que les avoirs virtuels puissent être utilisés à des fins de blanchiment d’argent.

L’ABE réclame la mise en place de nouvelles règles paneuropéennes pour la gestion des actifs cryptographiques Click to Tweet
À lire aussi Cryptomonnaie et blockchain, 10 ans après

AUCUN COMMENTAIRE