Le père du plus célèbre code de triche au monde, Kazuhisa Hashimoto, est mort à l’âge de 61 ans. Il est à l’origine du « Code Konami » que les amateurs de jeu arcade ont découvert sur le jeu Gradius sorti sur la NES en 1986. En tapant ↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B, A, Start sur la manette, le joueur pouvait débloquer toutes les fonctionnalités du jeu afin de le terminer plus facilement. Actuellement, le Code Konami continue d’être utilisé dans des jeux ou par des sites web, plus de trois décennies après sa création. La société Konami a adressé ses condoléances à la famille de Kazuhisa Hashimoto, le qualifiant de producteur très talentueux.

Le codeur japonais a créé le Code Konami pour tester le jeu Gradius. Trouvant que celui-ci était trop difficile à terminer, il a imaginé le code de triche pour réaliser plus rapidement son travail. Gradius était le jeu vidéo qui a vu la première utilisation du code de triche. Par la suite, il a été repris sur le jeu Contra en 1988, pour lequel les joueurs peuvent obtenir 30 vies supplémentaires en entrant dans le titre de l’écran. Il est aussi apparu dans les jeux Konami Teenage Mutant Ninja Turtle III : The Manhattan Project en 1991, Dance Revolution, Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty en 2001 et Castlevania : Lords of Shadows en 2010. Les autres éditeurs de jeu ont aussi utilisé le Code Konami. Les titres comme BioShock Infinite, Borderlands 2, ainsi que des jeux plus récents comme Anthem, l’ont adopté. Lorsqu’il est utilisé dans Fortnite, le code permet de débloquer un mini jeu semblable à Space Invaders, juste avant d’accéder au chapitre 2.

À lire aussi Jeux vidéo : 3 heures le weekend et 90 minutes en semaine d’après la nouvelle loi en Chine
PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE