Un titre accrocheur ? C’est la bête noire des journalistes. Une autre nouvelle qui va les choquer : les titres proposés par le robot de Primer et d’Axios. L’IA de la startup a feuilleté plus d’un million de manchettes et d’articles de presse. Le robot a ensuite regroupé une série de mots sur la base de données d’entraînement antérieur. Le résultat est tout simplement excellent.

Les journalistes ont reproché le manque de créativité des robots. À l’heure actuelle, ils vont rectifier l’angle de leur article par rapport à cette actualité. À titre de rappel, Primer a créé un outil qui rédige des titres comme un humain, voire mieux. Primer et Axios ont ensuite retravaillé le projet.  Des exemples de titres ont alors défilé sous les yeux. Dans la liste, ils retiennent deux bons titres qui peuvent générer des clics. Les rédacteurs séniors ou les rédacteurs en chef ont validé les propositions, mais pas que ! Le robot a rédigé le titre bien plus vite et bien mieux qu’un humain. Le métier de journaliste est-il en menacé ? Bien que le robot ait gagné haut la main l’épreuve du test de Turing, le côté humain n’est pas encore entièrement assimilé par l’IA. Un grand ouf de soulagement chez les rédacteurs !

#Intelligenceartificielle : le #robot qui fait la une de la presse Click to Tweet
À lire aussi Microsoft présente sa nouvelle plateforme de programmation de robots autonomes

AUCUN COMMENTAIRE