Récemment, le Wall Street Journal a publié un article indiquant que Huawei envisagerait de licencier des centaines d’employés basés aux États-Unis. La firme a connu de grosses difficultés après que le gouvernement Trump ait interdit aux entreprises américaines de lui vendre du matériel de technologie. Cette interdiction fait suite à une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine au cours de laquelle les autorités américaines ont déclaré que les appareils de Huawei constituent une menace potentielle pour la sécurité nationale. Suite à cette situation, le géant chinois va licencier les employés de l’une de ses filiales spécialisées en recherche et développement appelé « Futurewei Technologies ». Plusieurs employés auraient déjà été informés de leur licenciement tandis que d’autres ne connaissent pas encore leur sort. La firme aurait également donné la possibilité à certains employés chinois de revenir en Chine pour rester au sein du groupe.

En mai, la Maison Blanche a publié un décret autorisant le secrétaire américain du commerce à empêcher les entreprises américaines de vendre leur produit à des entités désignées comme étant une menace pour la sécurité nationale. Comme Huawei fait partie de ces entreprises à risques, la firme n’est plus autorisée à acheter les composantes et des logiciels dont elle a besoin pour faire fonctionner ses appareils. Certains analystes estiment que cette situation n’est pas prête d’évoluer si les deux gouvernements ne trouvent pas rapidement une solution.

#Huawei projetterait de renvoyer des centaines d’employés américains Click to Tweet
À lire aussi Huawei peut maintenant acheter des équipements auprès des fournisseurs américains, mais sous certaines conditions

AUCUN COMMENTAIRE