Donald Trump a déclaré la semaine dernière que les entreprises américaines étaient à nouveau autorisées à vendre des produits au géant chinois Huawei. Le mois dernier, les autorités américaines ont ajouté Huawei et 70 de ses filiales sur une liste d’entités n’ayant pas le droit de faire des transactions commerciales avec les entreprises américaines. Cette décision du gouvernement américain a eu d’énormes répercussions sur les activités de Huawei. Plusieurs fournisseurs de puces ont rompu leur lien avec l’entreprise et Google a également retiré la licence Android des appareils Huawei.

L'administration Trump a accordé un sursis à Huawei suite à une réunion avec le président chinois Xi Jinping lors du sommet du G20 organisé ce week-end. Donald Trump a déclaré que les entreprises américaines peuvent vendre leur équipement au géant chinois sauf pour les produits susceptibles d’entrainer des risques pour la sécurité nationale. Malgré ce nouvel accord, les relations entre les deux pays ne seront plus les mêmes, car la confiance n’est pas de mise. Huawei a déjà pris certaines mesures pour limiter sa dépendance par rapport aux entreprises de technologie américaines en développant son propre système d’exploitation pour remplacer Android et ses propres puces de sauvegarde. La décision du gouvernement américain va permettre à Google et d’autres firmes de redynamiser les relations avec Huawei, car ils ont investi beaucoup de temps et d’argent pour développer leurs activités avec le géant chinois. Trump a admis le fait que les entreprises américaines distribuaient une quantité énorme d’équipement à Huawei. Plusieurs d’entre eux ont même montré leur mécontentement par rapport à l’interdiction subite par Huawei.

#Huawei peut maintenant acheter des équipements auprès des fournisseurs américains, mais sous certaines… Click to Tweet
À lire aussi Huawei : Les problèmes de sécurité ressemblent à une guerre économique entre la Chine et les États-Unis

AUCUN COMMENTAIRE