Le fabricant chinois de téléphones mobiles Huawei aurait conclu il y a quelque temps un accord avec le concepteur d’applications de cartographie néerlandais Tom Tom pour disposer d’un nouveau navigateur. Huawei tient ainsi sa solution pour remplacer Google Maps sur ses mobiles. Selon Reuters, l’accord entre les deux entreprises prévoit que Huawei utilise les services de Tom Tom pour créer ses propres applications cartographiques qui incluent les cartes, les informations sur le trafic et les outils de navigation. Tom Tom conçoit également des applications pour iOS et Android, et a collaboré auparavant avec Apple pour la fourniture de données sur Apple Maps.

Avant cet accord conclu avec Tom Tom, Huawei a travaillé sur son propre système cartographique appelé Map Kit. Ce dernier serait destiné aux développeurs d’application en utilisant les données de l’entreprise technologique russe Yandex. Avec cet accord, il semble que Huawei va laisser de côté son projet Map Kit, du moins pour un moment. Huawei est obligé de trouver des alternatives à Google Maps après que l’administration de Donald Trump a décidé de mettre géant chinois dans la liste noire des entreprises, compliquant ainsi ses collaborations avec les entreprises américaines comme Google. Pour le moment, Huawei peut utiliser Android suite à un accord avec le gouvernement, mais son avenir reste incertain. Cette situation a déjà contraint Huawei à développer son propre OS (HarmonyOS) et à réduire davantage sa dépendance à Google.

À lire aussi Huawei annonce un bilan record de 122 milliards de dollars en 2019 malgré les sanctions américaines

AUCUN COMMENTAIRE