Les conflits en cours entre Huawei et le gouvernement américain ne cessent de s’envenimer. Récemment, le Washington Post a déclaré que le géant chinois aurait aidé la Corée du Nord à développer son réseau sans fil 3G, il y a 10 ans de cela. Si les liens entre le géant chinois et la Corée du Nord sont prouvés, les États-Unis pourraient renforcer les sanctions imposées à Huawei. Le rapport du Washington Post proviendrait d’une fuite d’un ancien employé de Huawei. Les affirmations ont ensuite été confirmées par des documents justificatifs et par d’autres sources qui ont souhaité rester anonymes par crainte de représailles. Les détails concernant la transaction entre Huawei et la Corée du Nord sont encore flous. Cependant, le rapport du Washington Post indique que Huawei a travaillé avec Panda International Information Technology, une entreprise de communication chinoise appartenant à l’État. Huawei aurait ensuite utilisé cette entreprise pour envoyer du matériel de réseau en Corée du Nord et lancer les services de l’opérateur de téléphonie mobile Koryolink.

Face à cette situation, Huawei a déclaré ne pas avoir de présence commerciale dans le pays en conflit. L’un des porte-paroles de la firme a indiqué que son entreprise s’est toujours engagée à respecter toutes les lois et les réglementations en vigueur dans les pays et les régions où elle opère, y compris toutes les législations et réglementations en matière de contrôle des exportations et de sanctions internationales.

Le #géantchinois #Huawei aurait collaboré en secret avec la Corée du Nord pour le développement de son #réseau… Click to Tweet
À lire aussi Le Congrès américain tente de limiter la capacité de Trump à lever les restrictions sur Huawei  

AUCUN COMMENTAIRE