Face au succès que connait la vente en ligne auprès des particuliers et surtout, les millions d'euros qui y sont engendrés, le gouvernement a émis l'idée de mettre en place une taxe. Elle sera imposée sur les revenus des particuliers qui font affaire en ligne sur les sites comme Le Bon Coin ou encore BlaBlaCar... Une première tentative a déjà été faite en 2016 pour être applicable en 2019, mais la loi estimée trop imprécise a été remise au placard. Selon les statistiques, les revenus annuels en moyenne générés par les particuliers ne dépassent pas les 400 euros. Ce qui pour BlaBlaCar n'est pas assez important pour être taxé.

"Le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude est en cours d’examen au Parlement et pourrait contraindre les plateformes (pas les utilisateurs) à déclarer les remboursements de frais qui les concernent. Mais ces sommes reçues de la co-consommation générées par les conducteurs-covoitureurs ne seront en aucun cas taxés dès lors qu’ils se limitent à un partage des frais", estime la plateforme. D'autant plus que cette idée du gouvernement va freiner les utilisateurs. Selon un sondage relaté par JDD, 67% des personnes questionnées ont déclaré ne plus s'intéresser à ce type de business si le gouvernement y instaure une taxe.

Le gouvernement veut instaurer une taxe sur les revenus des particuliers Click to Tweet
À lire aussi IA : le gouvernement français y consacrera 1,5 milliard d’euros

AUCUN COMMENTAIRE