Beaucoup de personnes utilisent l’application Google Maps pour éviter les embouteillages. Un artiste berlinois, Simon Weckert, a montré dans une vidéo que les embouteillages sur Google Maps pouvaient être simulés. Pour cela, il a utilisé 90 smartphones empilés les uns sur les autres dans un chariot à roulette. Dans le cadre d’une étude sur l’examen de la valeur et de l’impact de la technologie, l’artiste berlinois a marché dans les rues d’une ville en tirant le chariot à roulettes remplis de smartphone avec l'application Google Maps active. Au fur et à mesure que Simon Weckert tirait le chariot, les rues devennaient progressivement rouges sur Google Maps, indiquant la présence d’un embouteillage, alors que les rues étaient presque vides en réalité.

Google repère les embouteillages en collectant les données de localisation anonymes des Smartphones exécutant l’application Maps. Dans les cas où plusieurs téléphones se trouvent sur une route, et qu’ils se déplacent lentement, Maps affichera alors un embouteillage sur cette route. L’un des porte-paroles de Google a confirmé la méthode en déclarant que de nombreux smartphones exécutant Google Maps au même endroit sont considérés comme la preuve d’un embouteillage !

À lire aussi Google Maps veut rattraper son retard sur Waze en lançant de nouvelles fonctionnalités dès cette semaine

PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE