Lorsque le chargement d’un site web prend un certain temps, il est difficile de savoir si c’est à cause de la qualité de connexion ou de la page elle-même. Google Chrome y apporte une solution qui consiste à étiqueter chaque site web en fonction de sa vitesse de chargement. Google indique qu’il pourrait utiliser le « badging » pour identifier les sites potentiellement lents en fonction du périphérique utilisé ou de l’état du réseau. Néanmoins, l’entreprise n’a pas encore donné de précisions sur la façon dont elle allait procéder. Elle pourrait utilise un avertissement sous forme d’icône ou de texte. Un site web qui se charge plus rapidement, au contraire, bénéficiera d’une barre d’indicateur de progression verte, à la place du bleu. S’il s’agit d’un lien, un menu contextuel va afficher la vitesse potentiellement lente du chargement du site. De cette manière, l’utilisateur peut prendre la décision de l’ouvrir ou pas. Google déclare que cette fonctionnalité sera étendue à d’autres pour offrir une meilleure expérience de navigation aux utilisateurs. Pour le moment, Google invite les développeurs web à consulter les ressources dédiées à la performance d’un site, notamment la plateforme d’apprentissage, le web.dev/fast, l’outil PageSpeeds Insights pour les options d’optimisation, et celui de conseil personnalisé, le Lighthouse. L’initiative de Google a été dévoilée lors du Chrome Developer Summit. Cet événement a aussi connu des annonces importantes comme l’aperçu de l’API Web Bundles, qui permet aux développeurs de diffuser un contenu web dans tout type de format (messagerie, USB, FTP, etc.), ainsi que la nouvelle expérience web Portals, développée en collaboration avec Fandango et déjà annoncée précédemment par Google I/O.

chrome-slow

La principale motivation de Google pour lancer cette nouvelle fonctionnalité est surtout celle de mieux répondre aux besoins des utilisateurs de Chrome, dont la majorité utilise les appareils mobiles pour effectuer les recherches. Depuis 2015, au moment où la société a réalisé que plus de la moitié des utilisateurs utilise les appareils mobiles, elle a entamé des efforts conséquents pour adopter de nouvelles méthodes d’indexation et de classement des pages pour répondre aux contraintes de qualité de réseau et de périphérique. On pense que la fonctionnalité sera d’une grande aide aux utilisateurs de Chrome dans les pays comme l’Inde où, en plus de l’insuffisance de la bande passante, la plupart des appareils utilisés sont de bas de gamme. Désormais, Google utilise une version mobile d’indexation des pages ainsi que des pages AMP rapides pour permettre aux utilisateurs d’ouvrir plus rapidement les sites web via leur appareil portable. Dans un futur proche, la société va inciter davantage les propriétaires de sites à accélérer leur vitesse de chargement pour éviter l’étiquette « site web lent ».

À lire aussi Google Chrome déploie de nouvelles extensions pour améliorer la confidentialité des données des utilisateurs

AUCUN COMMENTAIRE