Il y a quelques mois, la commission européenne a infligé une amende de 1,7 milliard de dollars (1,49 milliard d’euros) à AdSense, la société de courtage d’annonce de Google. La plateforme de recherche a décidé de faire appel contre le jugement des autorités européennes en déposant une requête auprès du tribunal européen à Bruxelles. AdSense a été accusée de pratiques anticoncurrentielles par la commission européenne, car elle aurait inclus des clauses restrictives dans ses contrats avec des sites majeurs utilisant la plateforme publicitaire de Google. Les résultats des enquêtes indiquent qu’entre 2006 et 2016, les restrictions incluaient des clauses d’exclusivité ainsi que des exigences relatives au placement d’annonces premium permettant de prioriser les annonces de Google et de les afficher sur les parties les plus visibles. Toutefois, Google a supprimé ces restrictions après que la commission ait publié un rapport concernant leur pratique illégale en 2016.

Ce n’est pas la première fois que la commission européenne a décidé d’infliger une amende à Google. L’été dernier, la commission de Margrethe Vestager lui a également imposé une amende de 2,7 milliards de dollars pour des infractions à la législation antitrust imposées par Google Shopping ainsi qu’une amende de 5 milliards de dollars suite à la découverte de comportements anticoncurrentiels liés à Android. Google a fait appel à ces deux sanctions tout en modifiant le mode de fonctionnement de Google Shopping et d’Android en Europe pour éviter de nouvelles sanctions.

#Google fait appel contre l’amende de 1,7 milliard de dollars imposée à #AdSense Click to Tweet
À lire aussi Google déclare que l’indexation mobile sera la valeur par défaut de tous les nouveaux domaines web à partir du 1er juillet 2019

AUCUN COMMENTAIRE