Dernièrement, GitHub a décidé de restreindre l’accès des développeurs basés en Crimée, en Iran, en Corée du Nord, en Syrie et à Cuba à sa plateforme. GitHub a pris cette décision pour tous les pays soumis à des sanctions américaines. Nat Friedman, le président de GitHub, a déclaré que son entreprise devait malheureusement appliquer ces nouvelles restrictions sur les pensions privées et les comptes payants se trouvant en Syrie, en Crimée et en Iran. Toutefois, il a indiqué que son entreprise a procédé aux restrictions parce qu’il devait le faire et non parce qu’il le voulait. De plus, il a rajouté que les pensions publiques sont toujours disponibles dans le monde entier.

La page de support de GitHub indique que le fait d’avoir un compte restreint signifie que l’accès aux services de référentiels privés et payants est suspendu. Toutefois, les développeurs des pays concernés pourront quand même bénéficier d’un accès limité aux services publics GitHub, mais la plateforme ne sera disponible uniquement que pour des communications personnelles et non à des fins commerciales. Dernièrement, TechCrunh a découvert que les développeurs qui ont besoin de stocker des données contrôlées par l’exportation peuvent continuer à le faire en utilisant le produit de serveur de l’entreprise de GitHub. De plus, Nat Friedman a également indiqué que les développeurs dont les comptes ont été bloqués peuvent choisir de transformer leur compte privé en compte public pour pouvoir y accéder. L’un des porte-paroles de GitHub a également déclaré que le contrôle à l’exportation ne s’applique pas encore aux développeurs chinois dans le cadre des sanctions américaines visant le pays.

#GitHub interdit l’accès à sa plateforme aux #développeurs des pays soumis à des sanctions américaines Click to Tweet
À lire aussi Avec « Cloudlocal », Stackery permet aux développeurs AWS Lambda de debugger en local sur un ordinateur portable

AUCUN COMMENTAIRE