La semaine dernière, les rédacteurs de PC Magazine se sont vus refuser la livraison d’un Huawei P30 provenant d’un de leur bureau britannique. FedEx a refusé d’envoyer le colis en identifiant le numéro IMEI de téléphone. Ils ont ensuite renvoyé le paquet à l’expéditeur. Les représentants de PC Magazine ont exprimé leur mécontentement en déclarant qu’aucune loi n’interdisait la livraison d’un smartphone chinois. Ils ont ensuite affirmé qu’ils se sont renseignés auprès d’UPS et que ce dernier n’avait aucun problème à livrer ce type de marchandise.

Samedi matin, FedEx a publié une déclaration dans laquelle elle reconnaissait avoir commis une erreur. Ils se sont excusés tout en affirmant qu’ils vont tout mettre en œuvre pour améliorer la qualité de leur prestation. Toutefois, la firme a souligné qu’elle n’accepte pas l’expédition de colis vers des entités Huawei répertoriées sur la liste noire américaine. De plus, la firme s’est justifiée en déclarant que le libellé de renvoi à l’expéditeur attaché au colis en question n’était pas généré par FedEx.

#FedEx n’a pas voulu livrer un téléphone #Huawei aux États-Unis Click to Tweet
À lire aussi Le PDG de Huawei dresse le constat des sanctions américaines

AUCUN COMMENTAIRE