Le FBI, Federal Bureau of Investigation, a procédé à l’arrestation de John Cameron Denton, le fondateur du groupe néo-nazi violent « Atomwaffen ». Les autorités l’accusent d’avoir proféré des menaces lors d’une campagne de swatting (canular consistant à faire intervenir le SWAT chez quelqu'un qui n'a rien commis) contre une université, une église et plusieurs autres cibles. Le FBI a déclaré que John Cameron Denton a participé activement à des campagnes de swatting avec John William Kirby Kelley également arrêté il y a peu de temps. Les autorités ont aussi identifié un troisième membre, mais celui-ci aurait coopéré et son nom n’a pas été divulgué. Deux autres chefs de file du mouvement ont également été identifiés, mais ils vivraient en dehors des États-Unis.

L’affidavit (Déclaration écrite, signée, affirmée sous serment) du FBI indique que John Cameron Denton a rejoint le mouvement de swatting en 2018. Il aurait personnellement orchestré deux campagnes de swatting contre ProPublica qui a révélé publiquement le rôle de John Cameron Denton dans Atomwaffen et contre un journaliste d’investigation travaillant pour ProPublica. Un autre membre du chat IRC fréquenté par John Cameron Denton a affirmé que ce dernier ne cessait d’exprimer sa frustration quant à la manière dont les néo-nazis étaient dénigrés par les médias.

Les messages envoyés par John Denton sur le forum IRC montrent que les autres membres du chat étaient apparemment au courant de son identité en tant que meneur d’Atomwaffen. De plus, l’historique d’IRC contenait également son adresse IP personnelle. Les forces de l’ordre ont déclaré qu’en janvier, John Cameron Denton a rencontré à son insu un agent du FBI. Il aurait admis son implication dans la campagne de swatting et a ensuite déclaré que le fait d’être arrêté pour swatting serait une bonne chose pour Atomwaffen car le swatting est considéré comme un crime de premier plan. Il encourt actuellement une peine maximale de 5 ans de prison pour ses actes.

Ces derniers temps, la police et le FBI ont doublé d’effort pour réprimer le terrorisme suprématiste blanc aux États-Unis. En effet, un autre membre d’Atomwaffen a été arrêté récemment pour possession illégale d’armes à feu ce mois-ci. Le mois dernier, les forces de l’ordre ont également procédé à l’arrestation de 6 membres du groupe « The Base » dont trois sont accusés d’avoir mis en place un complot visant à assassiner deux militants antifascistes. En 2018, un autre membre d’Atomwaffen a également été inculpé du meurtre d’un ancien camarade de classe.

À lire aussi Le FBI condamné pour avoir utilisé les bases de données de la NSA… sans y être autorisé
PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE