Facebook met tout en œuvre pour obtenir encore plus de données privées. Depuis 2016, le réseau social a payé certains utilisateurs pour l’installation d’un VPN « Facebook Research » qui enregistrerait toutes leurs activités téléphoniques et web. Le réseau social ciblerait surtout les données relatives aux adolescents et jeunes adultes. Pour arriver à ses fins, Facebook offre des cartes-cadeaux numériques aux alentours de 20 dollars par mois aux utilisateurs qui leur vendent leurs données et leurs vies privées. L’application « Facebook Research » obligerait les utilisateurs à fournir un accès root à leur appareil pour que l’outil puisse envoyer toutes les données au réseau social.

La société Onavo Protect a déjà développé une application de ce genre, mais elle a été interdite par Apple et retirée de l’Apple Store. Après l’interdiction subie par Onavo Project, Facebook a décidé de changer le nom de son VPN en « Project Atlas » pour pouvoir continuer à collecter les données des utilisateurs. Le réseau social a pu contourner l’App Store en déployant son application « Facebook Research » via les services de test bêta comme Applause, BetaBound et uTest. Depuis le scandale de Cambridge Analytica, l’intérêt de Facebook pour les données privées de ses abonnés a déjà entrainé la fermeture de plusieurs comptes. Avec ce VPN, les choses pourraient empirer pour le réseau social.

#Facebook incite certains de ses utilisateurs à installer un #VPN pour accéder à leurs #donnéespersonnelles Click to Tweet
À lire aussi Facebook va mettre en place de nouveaux dispositifs pour lutter contre les fausses informations et les contenus illicites

AUCUN COMMENTAIRE