Dernièrement, Facebook a décidé de renforcer les paramètres de confidentialité de sa plateforme pour éviter un nouveau scandale de fuite de données similaire à celui de Cambridge Analytica. En effet, l’une des sources de Gizmodo a affirmé récemment que Facebook a discrètement supprimé certaines données publicitaires sensibles. Le réseau social aurait bloqué l’accès à différentes informations qui étaient auparavant disponibles pour les annonceurs et ses partenaires technologiques publicitaires.

Le programme « Advanced Mobile Measurement Partner » de Facebook permettait aux annonceurs d’accéder à certaines informations sur l’appareil des personnes ciblées. Les partenaires marketing de Facebook utilisaient cette base de données depuis plusieurs années pour mesurer l’impact de leur campagne publicitaire. Toutefois, le problème avec cette base de données est qu’elle permettait également aux annonceurs d’envoyer des publicités ciblées. De plus, l’accès à ces données leur donnait aussi la possibilité de déterminer quels types d’utilisateurs répondaient le mieux à quelle publicité, combien de temps il faut pour une personne pour acheter un certain produit après avoir vu une annonce ainsi que l’endroit où la personne a réalisé un achat éventuel.

Certaines rumeurs indiquent que Facebook aurait informé ses partenaires du changement apporté au programme « Advanced Mobile Measurement Partner » le 5 février dernier. Tous ses partenaires publicitaires devront ensuite accepter les nouvelles conditions du programme avant le 22 avril. Le programme en question demandait aux annonceurs d’agir de manière responsable dans l’utilisation des données des utilisateurs. Toutefois, les annonceurs sont toujours susceptibles d’exploiter ces données à des fins moins honorables. Le réseau social a déclaré que pour le moment, ils n’ont découvert aucun acte répréhensible de la part des annonceurs. Toutefois, les anciennes conditions d’utilisations du programme comportaient des risques potentiels de fuites de données sensibles, poussant le réseau social à les mettre à jour.

À lire aussi Facebook doit 9 milliards d’impôts impayés selon l’IRS (Internal Revenue Service)
PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE