Mardi dernier, le ministre français des Finances Bruno Le Maire a affirmé être favorable au report de l’entrée en vigueur de la taxe GAFA, la redevance sur les bénéfices réalisés par les géants numériques sur le territoire européen. La mise en place de cette nouvelle taxe devrait se faire en décembre 2018 lors du Conseil européen. Cependant, certains pays comme l’Allemagne se disent défavorables, car la mise en place de la GAFA pourrait entraîner des conflits commerciaux entre les États-Unis et l’Union européenne.

Face à ce possible report de l’adoption de la taxe GAFA, les entreprises européennes montrent leur mécontentement. Selon elles, les géants du numérique doivent être taxés au même titre qu’elles à l’endroit où ils réalisent des bénéfices. Malgré cela, la loi GAFA est encore en suspension. L’adoption de ce projet nécessite l’unanimité des pays membres de l’Union européenne. De plus, certains géants du numérique comme Boocking.com, Spotify, Rovio et Zalando ont déjà communiqué leurs intentions à défendre l’abandon de cette taxe. En effet, même si la GAFA permet de taxer les sociétés chinoises et américaines, cette redevance aura des impacts négatifs sur les entreprises européennes, ce qui pourrait entrainer une double taxation ou la hausse des prix pour les acheteurs sur le territoire.

Europe : pourquoi la taxe #GAFA ne passera pas l’hiver Click to Tweet
À lire aussi Le Royaume Uni prend les devants pour la taxation des GAFA

AUCUN COMMENTAIRE