La dématérialisation se serait-elle accélérée sous la pression du confinement ? C’est ce qui s’est passé pour certains services publics, et d’autres comme les notaires par exemple pour qui la comparution à distance a été autorisée pour les actes authentiques. Outre le télétravail, le confinement a obligé bon nombre d’entreprises à recourir au travail temporaire. Ce qui a mis les sociétés gérant les intérimaires dans une situation délicate : faire face à l’obligation de distanciation tout en fournissant la main-d’œuvre demandée par les clients. Des secteurs comme l’agroalimentaire, la santé, l’agriculture et la logistique ont désormais recours à la dématérialisation pour la réalisation des formalités administratives de recrutement d’intérimaires.

C’est le constat dressé par Ariadnext, la société rennaise spécialisée dans le contrôle de documents et d’identité, de sécurisation de documents et de signature électronique. L’entreprise a noté une augmentation exponentielle des demandes des agences d’intérim depuis le début de la crise, soit une hausse de 40 % par rapport à l’avant-crise.

Ariadnext a distingué deux types de situation dans le cas particulier des sociétés d’intérim. Il y a d’un côté les agences digitales habituées aux processus dématérialisés, comme celui de la signature électronique, mais qui sont dépourvues de solution d’authentification d’identité automatique et en temps réel. De l’autre, les agences physiques plus traditionnelles dans leurs modèles, et n’ayant que très peu recours à la dématérialisation pour leurs processus d’entrée en relation.

Pour chacune, l’enjeu est de taille. Elles doivent répondre rapidement aux demandes, et les gérer avec un effectif réduit, car mis au chômage partiel. C’est pourquoi les procédures dématérialisées se sont très vite imposées à elles, comme la signature électronique, mais aussi l’automatisation de certains processus comme la constitution du dossier administratif. Mais, au-delà de la notion de continuité de service à laquelle font face les agences d’intérim, se sont venu s’y greffer les impératifs de sécurisation des échanges et de vérification des identités. C’est la raison pour laquelle les services automatiques de collecte et de vérification de documents d’identité ont connu une progression instantanée.

À lire aussi « COVID-19 : Les entreprises ayant adopté un mode de gouvernance durable devraient mieux s’en sortir que les autres… »

publicité