1« Zapping » : Canal+ veut faire payer 44 millions d’euros à France 2

 
L’émission « Zapping » a été enlevée des grilles de Canal+ depuis juillet 2016 par Vincent Bolloré, le numéro 1 de la chaîne, après vingt sept ans de diffusion. Selon le directeur des antennes de Canal+, Gérarld-Brice Viret : « Il y a des zappings partout, et le nôtre n'avait pas de particularité ». Il rajoute  «On ne va pas faire la promo des chaînes gratuites sur une chaîne payante ». Elle est revenue sur les écrans des abonnés de France 2 et France Info vers le début de cette année, sous le nom de « Vu ». Ne l’entendant pas de cette oreille et surtout estimant que cette émission est une « reprise parasitaire » de son « Zapping », Canal+ a réclamé environ 44 millions d’euros de dommages et intérêts à France 2. Cette assignation date du 11 janvier 2017 et l’instruction est encore en cours. Rappelons que le créateur de l’émission « Zapping » avait été licencié par le groupe Canal+ sous prétexte qu’il a déposé la marque à son nom. Mais ce recours a été invalidé par la Ministre du Travail Myriam El Khomri.
« Zapping » : #Canal+ veut faire payer 44 millions d’euros à #France2 Click to Tweet
À lire aussi Les communications unifiées de prochaine génération étendront les scénarios du possible

2Les nouvelles technos de l’armée : pour des batteries moins énergivores

Durant le traditionnel Forum de l’innovation sur le site de l’Ecole Polytechnique à Saclay, quelques innovations technos de l’armée ont été mises en avant. L’objectif est de réduire au minimum la consommation d’énergie tout en favorisant la modernité, même dans des conditions extrêmes. Parmi les projets intéressants dévoilés lors de ce forum, il y a le réservoir à hydrogène de poche, le Morphy. Il est conçu par la société Mahytec qui se spécialise dans le stockage de l’hydrogène. Ce réservoir a une autonomie totale de deux semaines. Le PDG de Mahytec a souligné que « L’avantage de ce système est d’être tout à fait portable avec ses dimensions compactes de 10 centimètres sur 10 centimètres, mais aussi sa souplesse obtenue grâce à ces quatre blocs ». Il s’agit d’un modèle hybride doté de quatre modules stockant l’énergie. Ensuite il y a la centrale solaire thermique SOLTHAIR, qui se compose d’une parabole de miroirs de 30 m². Le PDG de H2P Systems Frédéric Thévenod a expliqué que « C'est le principe d'une cocotte-minute : nous chauffons l'air et le faisons monter en pression ». Un moteur à air chaud dans la centrale permet de convertir les rayons du soleil en énergie mécanique. Il rajoute aussi que la centrale peut « (…) atteindre une puissance de 10 kw pour une seule station ». Ce prototype est prévu pour une phase test au printemps prochain. Enfin, les micro-batteries zinc-air de l’étudiant à l’Université de Nancy, Jérémy Freixas. Selon lui « Les batteries zinc-air présentent une capacité entre 5 et 10 fois supérieure au lithium-ion mais elles se rechargent très difficilement, voire pas du tout », mais lui mise plutôt sur la miniaturisation. Son objectif est de créer une batterie avec une épaisseur d’1 mm.
Les nouvelles #technos de l’armée : pour des #batteries moins énergivores Click to Tweet
À lire aussi Bazar IT : batterie dans le sac à dos, jeux Amiga, SSD 60 To, mindmapping…

3France : adieu les cabines téléphoniques 

Les cabines téléphoniques en France feront partie des vestiges du passé à partir de la fin de l’année 2018. En effet, le gouvernement français a décidé de mettre en œuvre la loi Macron votée à l’époque où il était encore Ministre de l’Economie. En effet, cette législation autorise le groupe de télécom Orange à arrêter progressivement le maintien en l’état de ces cabines. Un réel soulagement puisque leur maintien entrainait une perte de 10 millions d’euros au moins par an pour le groupe. Cette disparition est tout à fait logique puisque presque personne ne les utilise plus, les téléphones portables étant déjà bien ancrés dans le quotidien des utilisateurs. Selon les statistiques, plus d’une majorité de ces cabines n’avaient plus le moindre trafic. Elles étaient au nombre de 300.000 en 1997 et l’été 2016, elles étaient réduites à 3.000. Ce changement ne se limite pas à la France, mais à toute l’Europe. La moitié des red phone boxes d’Angleterre sera par exemple désinstallées par British Telecom d’ici 2022. Ces cabines se verront affecter à d’autres utilités. Pour l’Allemagne, elles sont pratiquement à vendre entre 350 et 450 euros selon leur catégorie.
#France : adieu les #cabinestéléphoniques Click to Tweet
À lire aussi Quelles sont nos attentes sur le futur du téléphone mobile ?

4Les américains préfèrent le streaming à la TV payante

Selon l’étude annuelle de PwC sur le comportement des téléspectateurs américains, on note de plus en plus le déclin de la télévision payante en faveur du streaming. D’après le sondage effectué auprès de plusieurs foyers, on constate une baisse chaque année du taux d’abonnés à la télévision payante. En 2015, il était à 79%, 76% pour 2016 et cette année, il est à 73%. Une des raisons qui pousse les utilisateurs à favoriser plus le streaming est la liberté de disposer d’une large variété de contenus contrairement aux exclusifs de la télévision payante, donc 37% contre 27% sur les répondants auditionnés. Et 35% de ces personnes questionnées ont estimé que pour décider ou non de s’abonner, la programmation originale est « très importante ». Selon PwC, « en fait, un contenu exclusif ou original pourrait attirer les consommateurs vers des essais gratuits ou des abonnements temporaires, mais ne suscitera pas nécessairement l’engagement. » L’avenir du streaming se base sur quelques points clés. Parmi eux, il y a la simplicité d’usage, la mise en place d’une image bien ancrée, l’accès direct pour les fans de sport, laisser les réseaux sociaux véhiculer les messages divers, ou encore user d’une promotion permanente et passionnante.
Les #américains préfèrent le #streaming à la #TV payante Click to Tweet
À lire aussi Etat des lieux de l’IA et du machine learning, marché, projets, investissements

5Apple poursuivi par les utilisateurs d’iPhone

Après avoir confirmé que les performances des anciens iPhone ont été volontairement dégradées, Apple est aujourd’hui poursuivi par ses utilisateurs. Cette entourloupe du constructeur américain a été mise à jour par le fondateur de Geekbench dans un billet de blog après quelques plaintes des utilisateurs de Reddit. Selon cet article, Apple ralentit exprès la capacité des anciens iPhone. La multinationale américaine a tenté d’avancer une explication en déclarant que « Les batteries lithium-ion sont moins aptes à répondre aux demandes de pointe en cas de froid, de faible charge de la batterie ou de vieillissement avec le temps, ce qui peut entraîner une extinction inattendue de l’appareil pour protéger ses composants électroniques ». Elle a rajouté que « L’année dernière, nous avons sorti une fonctionnalité pour l’iPhone 6, l’iPhone 6s et l’iPhone SE pour lisser les pics instantanés uniquement lorsque cela est nécessaire pour éviter que l’appareil ne s’éteigne de manière inattendue dans ces conditions. Nous avons maintenant étendu cette fonctionnalité à l’iPhone 7 avec iOS 11.2, et prévoyons d’ajouter le support pour d’autres produits à l’avenir ». Mais les utilisateurs n’en sont pas satisfaits. Deux actions collectives au moins devant la justice américaine ont été lancées par les utilisateurs. L’une déposée à Chicago qualifie Apple de « trompeur, immoral et contraire à l’éthique ». Tandis que la deuxième intentée en Californie accuse Apple de manquer de transparence, et de violer implicitement les contrats établis avec les utilisateurs.
#Apple poursuivi par les utilisateurs d’#iPhone Click to Tweet
À lire aussi Si vous utilisez un iPhone, vous êtes probablement plus malhonnête que…

6Haven : un outil de surveillance mobile

Développée par Edward Snowden, l’application Haven transformera le smartphone en un véritable système de sécurité portatif. Pour ce faire, elle va user des capteurs disponibles sur l’appareil (microphone, détecteur de mouvement,…). Selon le concepteur, les données échangées via le smartphone à un serveur distant et protégé seront stockées sur le smartphone. « La vue principale de l’application permet à l’utilisateur de définir quels capteurs utiliser et le niveau de sensibilité correspondant. Un code de sécurité doit être fourni, nécessaire pour désactiver la surveillance », toujours d’après le constructeur. Mais Haven est dédié surtout à certains types d’utilisateurs. Les éditeurs expliquent que « Nous avons conçu Haven pour les journalistes d’investigation, les défenseurs des droits de l’homme et les personnes menacées de disparition forcée afin de créer une nouvelle forme d’immunité collective. Haven empêche les pires types de personnes de faire taire les citoyens sans être pris en flagrant délit ». Cela ne signifie cependant pas que l’application soit utilisée à d’autres fins par le public.
#Haven : un outil de surveillance mobile Click to Tweet
À lire aussi Applications et stockage de données, c’est d’abord sur l’infra traditionnelle

AUCUN COMMENTAIRE