Clearview AI, la société qui a créé une base de données de plusieurs milliards de visages et la technologie de reconnaissance faciale controversée, a déclaré récemment prévoir une expansion rapide à l’internationale. Certaines rumeurs affirment que la société s’apprêterait à commercialiser sa technologie auprès des pays du monde entier ainsi qu’à ceux qui ont été accusés d’avoir commis des violations des droits de l’homme. L’existence de Clearview AI a été révélée au monde entier suite à un article publié par le New York Times le mois dernier. Ce rapport en question a indiqué que Clearview AI a collecté des milliards d’images provenant de YouTube, Facebook, Twitter ainsi que d’autres plateformes pour la création d’un outil permettant aux forces de l’ordre d’identifier des personnes sur la base d’une seule image de leur visage.

Le rapport du New York Times a poussé Twitter, YouTube, Facebook et d’autres entreprises a envoyé des lettres de cessation et d’abstention à Clearview AI pour stopper la collecte de données sur leur plateforme. Malgré cela, Hoan Ton-That, le PDG de Clearview AI, a justifié les actes de son entreprise en invoquant ses droits au premier amendement pour la collecte de photos en ligne qui sont accessibles au grand public.

Certaines rumeurs affirment que Clearview AI prévoit actuellement de vendre sa technologie de reconnaissance faciale aux gouvernements du monde entier. La société serait déjà en relation avec plus de 600 organismes d’application de la loi aux États-Unis. Les Émirats arabes unis, Singapour ainsi que le Quatar feraient aussi partie de ses principaux clients alors que ces pays ont tous des antécédents documentés de violation des droits de l’homme. Malgré ces affirmations, l’un des porte-paroles de Clearview AI a déclaré que pour le moment son entreprise n’avait aucun contrat en cours avec d’autres pays en dehors des États-Unis et du Canada. Toutefois, certains analystes estiment que les initiatives commerciales de Clearview AI affichent un intérêt évident pour une expansion à l’internationale.

À lire aussi Google demande à Clearview AI d’arrêter la collecte de photos en ligne pour son application de reconnaissance faciale

AUCUN COMMENTAIRE