Le Washington Post et ZDF ont publié récemment un nouveau rapport concernant des activités de la CIA. Selon eux, l’agence gouvernementale américaine aurait fait l’acquisition d’une entreprise suisse spécialisée dans la vente de dispositifs de cryptage et qui a vendu ses produits à plus de 120 pays. Cs appareils auraient ensuite été utilisés pour espionner les clients de l’entreprise. La société Crypto AG aurait été achetée par la CIA pendant la guerre froide et aurait développé un appareil de cryptage capable de lire les messages envoyés par tous ses clients.

Crypto AG a commencé à commercialiser des dispositifs de cryptage en 1940 avec un dispositif mécanique alimenté par une manivelle. La CIA aurait racheté la société en 1951 avec un accord de prise de contact, mais le contrat a été renouvelé avec un accord de licence secret en 1960. La CIA a supervisé les progrès techniques des appareils de Crypto AG lors de la transition vers les appareils électroniques. De plus, la société aurait également conclu des accords avec Siemens et Motorola pour moderniser sa technologie.

Le partenariat de Crypto AG avec les agences de renseignement américaines ne date pas d’hier. Une enquête menée par « The Baltimore Sun » en 1995 a révélé que la National Security Agency (NSA) avait également conclu un accord avec les dirigeants de Crypto AG pour pirater secrètement ses dispositifs de cryptage. Crypto AG a été depuis des dizaines d’années l’un des principaux fournisseurs de services de cryptage au monde. L’entreprise disposait d’une centaine de clients allant du Vatican à l’Iran tout en générant des bénéfices considérables. La CIA aurait gardé le contrôle sur la société jusqu’en 2008. Toutefois, Crypto AG  a été liquidée en 2018 et ses actifs ont été rachetés par deux autres entreprises dont CyOne Security et Crypto International.

L’un des porte-paroles de Crypto International a déclaré que son entreprise et Crypto AG sont deux entreprises complètement distinctes. Crypto International serait une société suédoise qui a racheté, en 2018, les acquis ainsi que la marque de Crypto AG.

Timothy Barret, le secrétaire de presse de la CIA, a refusé de confirmer ou nier le rapport du Washington Post et du ZDF. Toutefois, il a affirmé que son agence était au courant des reportages réalisés par la presse sur un programme présumé du gouvernement américain, mais qu’il ne dispose pour le moment d’aucune orientation.

À lire aussi Deux satellites russes semblent suivre un satellite espion américain

AUCUN COMMENTAIRE