Une étude réalisée par Oracle et la société de recherche Future Workplace révèle que 88 % des travailleurs chinois font davantage confiance à une intelligence artificielle qu’à un responsable humain. Cette étude basée sur un questionnaire réalisé auprès de 8370 salariés d’une dizaine de pays durant les mois de juillet et août derniers a fait ressortir que le niveau de confiance des salariés chinois est bien supérieur à la moyenne mondiale. Selon Dan Schawbel, directeur de recherche chez Future Workplace, ce résultat confirme la tendance générale selon laquelle les travailleurs s’approprient de plus en plus la présence de l'intelligence artificielle dans leur lieu de travail. Les décideurs d'entreprise ont ainsi tendance à confier l’exécution des tâches les plus techniques aux robots, plutôt qu'aux humains. Par contre, l’étude révèle aussi que seulement 26 % des travailleurs ont confiance dans les informations fournies par l'IA.

Le rôle de l’intelligence artificielle dans le monde du travail s’accroît de plus en plus. C’est aussi un domaine largement sujets aux préjugés sexistes. Premièrement moins d’un tiers des développeurs (27.5 %) en IA sont des femmes. Les assistants intelligents comme Siri et Alexa ayant des voix de femmes, les détracteurs pointe du doigt la mauvaise image donnée aux femmes dans un rôle de servitude. Néanmoins, plusieurs initiatives sont actuellement menées pour lutter contre le sexisme dans le monde de l’IA, comme le service Textio, une intelligence artificielle qui aide les entreprises à concevoir des offres d’emplois exemptées de toute connotation sexiste.

88 % de taux de confiance en Chine : les travailleurs admettent de plus en plus la présence de… Click to Tweet
À lire aussi 4 facteurs clés pour mettre en place une usine d’intelligence artificielle

AUCUN COMMENTAIRE