Des chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon (CMU, Pittsburgh -Pennsylvanie) ont réalisé une étude qui démontre qu’un robot peut influencer le comportement d’un joueur humain en fonction de la teneur, positive ou négative, des propos qu’il émet. Ils ont utilisé le robot humanoïde Pepper, conçu par SoftBank qui délivre de phrases négatives ou positives à son adversaire humain pendant que ce dernier joue au jeu stratégique Guards and Treasures. Ce dernier est souvent utilisé pour des tests de rationalité. Les joueurs ont été répartis en deux groupes. Le premier recevait des compliments de la part du robot, tandis que l’autre est soumis à des critiques négatives. Il est apparu à la fin de l’étude que les deux groupes ont progressé chacun de leur côté. Par contre, les joueurs soumis à des critiques négatives affichaient un score moindre par rapport à leurs pairs.

Selon les chercheurs les utilisateurs sont plus sensibles aux encouragements. Un robot humanoïde dictant des propos positifs à un humain pourrait améliorer ses performances. Par contre, les chercheurs ne sont pas certains si l’aspect humain du robot participe à cette influence. Ils vont ainsi rediriger leurs recherches dans le but de savoir si de tels résultats peuvent être obtenus avec d’autres formes de robot. Dans tous les cas, cette étude pourrait être utile dans des domaines variés. Toyota est une des entreprises qui travaillent sur une telle solution d’interaction homme-robot pour répondre aux besoins d’une population vieillissante. Par ailleurs, cette recherche peut aussi être utilisée pour le développement d’entraînements automatisés.

À lire aussi Robotique Industrielle, l’Asie toujours en tête

AUCUN COMMENTAIRE