Sans battage médiatique, Apple a racheté la startup Xnor.ai, appartenant à l’incubateur Allen Institute for AI, AI2. Selon certaines sources, le montant de la transaction se totalise à 200 millions de dollars. Apple a confirmé l’opération en déclarant que la société procède régulièrement au rachat de petites entreprises sans dévoiler ses objectifs et sa stratégie. Xnor.ai est connue pour l’efficacité de ses algorithmes d’apprentissage IA, qui ont la particularité de fonctionner sur des appareils qui n’ont pas besoin de beaucoup d’énergie, ni basés sur le cloud. En prenant l’exemple d’une caméra de sécurité utilisant la technologie IA de Xnor.ai, celle-ci pourrait effectuer des tâches diverses et complexes comme la reconnaissance d’objets sans nécessiter une connexion au cloud, ni l’utilisation d’un processeur puissant et énergivore. Xnor.ai a été créée il y a trois ans par son PDG Ali Farhadi et son équipe, avec un financement initial de 2.7 millions de dollars. En 2017, une ronde de financement menée par Madrona Venture Group a pu réunir 12 millions de dollars supplémentaires au bénéfice de l’entreprise. Actuellement, certains indices indiquent que la société va déménager à Seattle dans les bureaux d’Apple. Ali Farhadi semble ne plus appartenir à la société, mais conservera sa place de professeur à l’Université de Washington. Dans tous les cas, cette opération représente un retour sur investissement énorme pour Madrona Venture Group et les investisseurs de Xnor.ai.

La question se pose sur les raisons qui ont poussé Apple à racheter Xnor.ai. Tout d’abord, le géant américian a orienté ses efforts vers l’informatique de pointe. Grâce aux puces IA développées par Xnor.ai, Apple pourrait faire fonctionner certains de ses produits de reconnaissance faciale, de traitement de langage naturel et en technologie AR sans connexion cloud. Par ailleurs, le logiciel de caméra d’Apple utilise les algorithmes d’apprentissage automatique de manière intensive pour traiter les images. Avec une puce de faible consommation Xnor.ai, les tâches de calcul réalisées par le logiciel pourraient s’alléger considérablement.

À lire aussi Apple pourrait connaître une formidable croissance cette année grâce à la 5G, plutôt qu’à l’iPhone

AUCUN COMMENTAIRE