Depuis plusieurs années, les autorités américaines demandent à Apple de mettre à leur disposition un backdoor afin d’accéder aux données stockées sur iPhone, pour les besoins d’une enquête. Faisant face à chaque fois à un refus de la firme, le FBI avait fini par trouver une solution pour contourner les barrières de sécurité mises en place par Apple. Le bureau fédéral est passé par Cellebrite, société israélienne qui a pu accèder aux informations dans le smartphone du tueur de San Bernardino en 2015. Les autorités ont aussi à leur disposition Grayshift, qui a été créée par un ancien ingénieur de chez Apple. La police payait 15.000 dollars chaque usage de la machine GrayKey.

Mais Apple n'avait pas dit son dernier mot. La firme a décidé de désactiver le port Lightning intégré sur iPhone une heure après le verrouillage. Cette mise à jour va couper l’herbe sous les pieds des autorités américaines et rendre inutiles les deux solutions de contournement. La société de Tim Cook ne compte pas céder aux demandes des autorités. Seule une législation particulière, votée au sein du Congrès, pourra la faire plier.

#Apple : désactivation du port Lightning sur #iPhone Click to Tweet
À lire aussi Bug Facebook : 14 millions d’utilisateurs incités à publier publiquement

AUCUN COMMENTAIRE