Blix, un développeur d’application, a demandé récemment à d’autres entreprises de l’aider dans son combat contre les pratiques commerciales déloyales d’Apple. Il y a quelques temps, Blix a poursuivi Apple pour avoir copié son application de connexion par e-mail anonyme avec la fonctionnalité « Sign with Apple ». Apple aurait ensuite supprimé l’application iOS de Blix dans les résultats de recherche pour lancer sa propre version macOS sur l’App Store.

Dan Volach, l’un des cofondateurs de Blix, a lancé un appel d’unité dans une lettre ouverte aux petits développeurs. D’après lui, tous ceux qui ont été expulsés de l’App Store, ceux dont les innovations ont été contrôlées par les directives de l’entreprise, ceux dont le classement a été détourné ainsi que ceux dont la technologie a été volée par Apple devraient former une coalition pour contrer les pratiques déloyales du géant de Cupertino. Dan Volach pense que des milliers de développeurs pourraient le rejoindre dans ce combat, car plusieurs d’entre eux ont été victimes des abus d’Apple.

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise de développement d’application accuse Apple d’avoir volé ses idées. Cette année par contre, une grande entreprise a osé élever la voix face aux pratiques d’Apple. Le mois dernier, l’entreprise « Tile » s’est plaint devant le Congrès américain qu’Apple rendait ses trackers Bluetooth moins utilisables, au moment où Apple se préparerait à lancer un produit concurrent. Apple a toujours su éloigner les applications tierces en développant des fonctionnalités similaires. C'est le cas notament de la fonctionnalité Sidecar, permettant d’utiliser un iPad comme écran externe d'un Mac, et similaire aux applications tierces Luna Display et Duet. Apple avait également commencé à limiter les applications tierces de contrôle du temps passé à l’écran, après avoir lancé une fonctionnalité similaire.

À lire aussi Apple ferme temporairement ses boutiques et bureaux en Chine à cause du Coronavirus
PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE