Certains analystes et scientifiques estiment qu’Amnesty International pourrait exploiter l’intelligence artificielle pour faire respecter les droits de l’homme. Selon eux, l’IA pourrait être utilisée pour offrir de meilleurs soins de santé, car elle peut être utilisée pour réaliser des diagnostics plus précis grâce à l’apprentissage automatique. Dans les prochaines décennies, de nouveaux algorithmes seront inventés pour automatiser les dossiers médicaux et les médecins seront assistés par une IA pour réaliser leur diagnostic. L’Intelligence artificielle pourrait aussi contribuer à améliorer la cybersécurité, car l’apprentissage automatique est actuellement utilisé pour le développement des logiciels antivirus et antiprogrammes malveillants. Ils vont permettre de surveiller les contenus malveillants ainsi que l’ensemble de nos interactions.

Amnesty International pourrait aussi avoir recours à l’IA pour combattre la haine. L’intelligence artificielle va permettre de détecter les groupes haineux ainsi que la source des propagandes à motivation politique afin de mettre fin à leurs actions rapidement. L’IA pourrait également contribuer à améliorer les conditions de vie des personnes handicapées. L’apprentissage automatique serait idéal pour la conception de fauteuils roulants autonomes, d’un exosquelette autonome ou d’une IA destinée pour guider les personnes mal voyantes. Enfin, dans une dizaine d’années, ce dispositif va aussi permettre aux internautes d’avoir un meilleur contrôle sur leurs données personnelles tout en ayant la possibilité de les monétiser. Grâce à l’apprentissage automatique, les grandes entreprises de technologies telles que Google et Facebook ne pourront plus  exploiter les données des utilisateurs à leurs insu.

#AmnestyInternational pourrait exploiter l’#IA pour améliorer les droits de l’homme Click to Tweet
À lire aussi Google présente de nouveaux outils d’intelligence artificielle lors de la conférence Google Cloud Next

AUCUN COMMENTAIRE