Dans la journée d’hier, Google a publié son rapport annuel concernant sa lutte contre les mauvaises pratiques publicitaires en 2018. La firme aurait supprimé plus de 2,3 milliards d’annonces qui n’ont pas respecté sa politique de publicité, ce qui nous fait une moyenne de plus de 6 millions de mauvaises publicités supprimés par jour. Google a également déclaré avoir mis fin à sa collaboration avec près d’un million de comptes d’annonceurs qui n’ont pas suivi leurs chartes ainsi qu’avec 734 000 éditeurs et développeurs d’application. Près de 28 millions de pages web et 1,5 million d’applications ont aussi été effacés.

En 2018, Google a commencé à interdire aux fournisseurs d’obligations de cautionnement à but lucratif d’envoyer leurs annonces sur son réseau publicitaire. Suite à cela, plus de 531 000 annonces pour des cautionnements ont été supprimées. Afin d’améliorer la gestion des contenus publicitaires sur sa plateforme, Google a décidé de mettre en place 11 nouvelles règles dans les domaines liés à la cryptomonnaie, les revendeurs de billets ainsi que pour les services locaux tels que les cautionnements et les installations de traitements de la toxicomanie. Récemment, Google a commencé à interdire les annonces faisant la promotion de services de traitement de la toxicomanie si l’annonceur n’est pas agréé. Concernant les fausses informations et la politique, Google aurait contrôlé près de 143 000 annonces électorales aux États-Unis. La plateforme a également supprimé des annonces de plus de 1,2 million de pages, 22 000 applications et 15 000 sites pour violation des restrictions relatives à la désinformation et aux contenus haineux.

2,3 milliards de mauvaises publicités ont été supprimées par #Google en 2018 Click to Tweet
À lire aussi SimBad : l’adware qui aurait infecté plus de 200 applications sur Google Play

AUCUN COMMENTAIRE