Karine Picard (Directrice Générale Oracle France) - Fabrice Coquin (Directeur Général Interxion France) - Christophe Negrier (VP EMEA South, Technology Leader Oracle France)

Oracle a inauguré hier son premier centre de données en France. Situé à Marseille, il constitue la région Oracle Cloud Marseille et permettra aux clients et aux partenaires d’accéder à tous les services Oracle Cloud. Avec cette ouverture, Oracle est désormais disponible dans 32 régions dans le monde, avec 14 centres de données disséminés dans les principales régions économiques : Asie, Amérique du Nord et Europe. Oracle a annoncé l’ajout de 13 régions supplémentaires, l’objectif étant d’avoir au moins 44 régions cloud d’ici fin 2022. Ainsi, Oracle poursuit son expansion avec comme objectif de rejoindre les plus gros fournisseurs que sont Microsoft, AWS et Google, les hyperscalers.

En effet, en misant sur l’expansion de sa présence dans le monde et la refonte de sa stratégie cloud, Oracle ambitionne de rejoindre le club très fermé des hyperscalers. Oracle a lancé plusieurs services de cloud majeurs, notamment Oracle Cloud Guard et Oracle Maximum Security Zones, pour réduire les risques de sécurité, ainsi que ses services cloud sur site [email protected] En inaugurant son centre de données à Marseille, Oracle se positionne également à la croisée des dorsales qui irriguent l’Afrique de l’Ouest, avec en ligne de mire les pays du Maghreb.

Un centre de données stratégiquement situé

« La région cloud est stratégiquement située à Marseille. Véritable site stratégique, la ville, qui est l’un des dix premiers hubs mondiaux de l’Internet et connaît également la croissance la plus rapide du monde, est un point de confluence majeur pour les câbles sous-marins utilisés pour la transmission internationale de données ».

Les services Oracle Cloud, notamment Oracle Autonomous Database, Oracle Container Engine for Kubernetes et Oracle Cloud VMware, sont désormais disponibles depuis Marseille. Et comme pour chaque région Oracle Cloud, celle de Marseille contient trois domaines de défaillance ou fault domains, qui sont des grappes de matériel formant des centres de données logiques, afin de garantir une haute disponibilité et une résilience aux pannes de matériel et de réseau.

En outre, OCI et Microsoft Azure ont signé un partenariat stratégique qui permet aux clients communs d’exécuter des charges de travail dans les deux cloud. Le partenariat offre une interconnexion cross-cloud à faible latence entre OCI et Azure dans certaines régions (actuellement Londres, Amsterdam et Francfort), une identité fédérée pour les clients communs déployant des applications dans les deux cloud, et un modèle de support collaboratif.