Le rapport « What the Internet of Things means for consumer privacy » de l’EIU est un signal d’alarme vers les entreprises qui pratiquent l’Internet des Objets.

L’IoT (Internet des Objets) inquiète les consommateurs. En particulier, c’est la façon dont les entreprises assurent la confidentialité et la sécurité des données qui fait peur.

Les consommateurs ont peur...

Dans un récent rapport de l’Economist Intelligence Unit (EIU), les consommateurs du monde entier se sont déclarés préoccupés par l’omniprésence des capteurs interconnectés de l’IoT. Ceux-ci ajouteraient une couche de risque pour les menaces de sécurité, les données personnelles, et plus largement la perception de leur vie privée.

  • 92 % affirment vouloir contrôler quelles informations personnelles sont collectées automatiquement.
  • 74 % craignent que des invasions de la vie privée puissent éventuellement entraîner la perte de droits.

Les cyber-pro s’y mettent aussi...

Plus inquiétant, les professionnels de la cybersécurité eux-mêmes se montrent très critiques vis-à-vis de la sécurité de l’IoT. Selon la « Second Annual Study on the Internet of Things (IoT): A New Era of Third-Party Risk » du Ponemon Institute pour Shared Assessments :

  • 97 % des professionnels du risque craignent les résultats d'une attaque sur des dispositifs IoT non sécurisés.
  • 60 % ont vu des vulnérabilités IoT dans les attaques de rançongiciels.

Il faut bien avoir conscience qu’avec l’explosion des domaines connectés – applications, services, wearables, smartphones, voitures connectées, smart home, etc. - le risque potentiel lié à l’IoT croît également à un rythme exponentiel.

Les entreprises craignent… les consommateurs !

Les utilisateurs entendent posséder le contrôle de leurs propres données, et éprouver un sentiment de confiance envers la plate-forme ou l'entreprise qui a accès à leurs données. Mais attention, si le risque embarqué par un service ou un équipement IoT est avéré, la sanction pourrait bien être sévère.

  • 92 % des consommateurs veulent augmenter les sanctions pour les entreprises qui violent la vie privée.
  • 92 % cherchent des engagements des gouvernements et de l'industrie pour protéger la vie privée, avec la divulgation complète de la façon dont les données seront utilisées et partagées avec les tiers.

Concrètement, les entreprises ont pris conscience de la faiblesse de l’IoT sur la sécurité, trop longtemps considérée comme le parent pauvre des projets connectés. Selon le Gartner, les dépenses de sécurité de l’IoT devraient progresser de 28 % en 2018, pour atteindre 1,56 milliard de dollars, et doubler dans les années à venir pour atteindre 3,1 milliards de dollars en 2021.

Image d’entête 621109504 @ iStock Askold Romanov

AUCUN COMMENTAIRE