Les conditions semblent mûres pour que les entreprises réussissent avec l’IA. Pourtant, la réalité est que les efforts de nombreuses organisations ne sont pas à la hauteur. « Changer la culture d’entreprise est la clé, et souvent le plus grand défi, de l’intégration de l’IA », estime le cabinet McKinsey.

C’est indéniable : l’IA est le grand sujet du moment tant ses promesses en termes de ROI sont alléchantes. Et ce n’est pas tout, les capacités de l’intelligence artificielle sont sur le point de révolutionner notre façon de travailler, de remodeler les entreprises, les industries, les économies, la main-d’œuvre et notre vie quotidienne.

Pendant ce temps, les outils de l’IA tels que l’exploitation de données, la capacité de stockage, la puissance de traitement informatique et les techniques de modélisation sont tous en hausse exponentielle et deviennent de plus en plus abordables et accessibles via le Cloud.

Les défis de l’intégration de l’IA

Mais si l’IA est si prometteuse, son implémentation ne va pas de soi, estime le cabinet McKinsey dans un récent article intitulé Building the AI-powered organization, publié dans Harvard Business Review. D’après les experts du cabinet d’étude, « de nombreuses organisations ne consacrent pas le temps et les ressources nécessaires (et considérables) aux changements culturels et organisationnels nécessaires pour amener l’IA à un niveau d’échelle capable d’offrir une valeur significative, où chaque projet pilote est largement adopté par les utilisateurs finaux et où les projets sont produits de manière cohérente, rapide et répétable ».

Voilà donc le défi principal, car si cette mutation n’est pas réglée dans les moindres détails, et ce dès le départ, les efforts visant à intégrer l’IA risquent de dérailler rapidement. Alors que faire ?

Comment réussir sa transition vers l’IA

Pour étendre l’IA à plus grande échelle, les entreprises doivent amorcer trois transitions, conseille le cabinet d’étude. Premièrement, « elles doivent passer d’un travail en vase clos à une collaboration interdisciplinaire, où des experts en affaires, les opérationnels et les analystes travaillent côte à côte, apportant une diversité de perspectives pour s’assurer que les initiatives répondent aux grandes priorités organisationnelles et qu’elles font rapidement ressortir les besoins des utilisateurs et les changements opérationnels nécessaires », explique le rapport.

Deuxièmement, elles doivent passer d’une « prise de décision fondée sur l’expérience et le leadership à une prise de décision fondée sur les données, où les employés augmentent leur jugement et leur intuition avec les recommandations des algorithmes pour arriver à de meilleures réponses que celles que les humains ou les machines pourraient atteindre seuls ».

Enfin, les entreprises doivent intégrer un mode de réflexion souple et inductible. « Elles doivent passer d’une mentalité rigide et peu encline à prendre des risques à une mentalité agile, expérimentale et adaptable ». Il s’agit selon le rapport de prendre l’habitude de tester et d’apprendre de ses erreurs.

Certes, de tels changements ne sont pas faciles à opérer, concède le rapport, mais « changer la culture d’entreprise est la clé, et souvent le plus grand défi, de l’intégration de l’intelligence artificielle au sein de votre entreprise ».

Source : McKinsey Digital

AUCUN COMMENTAIRE