Avec l'adoption croissante de l'intelligence artificielle dans tous les secteurs, ce segment est appelé à connaître une croissance soutenue des fusions-acquisitions. Les Américains sont les plus actifs, mais les autres marchés ne sont pas en reste comme l’Allemagne, la Chine et la France.

C’est bien connu : dans un marché survitaminé, comme celui de l’IA et de l’analytique, les startups prospèrent rapidement, ce qui attise les convoitises des plus grands. La récente acquisition de Looker par Google pour 2,6 Md$ ou celle de Tableau par Salesforce pour 15,7 Md $ ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

Selon une étude de GlobalData, « les géants mondiaux de la technologie ont dominé le paysage des transactions dans le domaine de l’IA ». Parmi les cinq premiers acquéreurs, quatre étaient basés aux États-Unis, la seule exception étant la société irlandaise Accenture.

Les quatre sociétés américaines, Facebook, Microsoft, Apple et Splunk, ont collectivement réalisé 30 acquisitions dans le domaine de l’intelligence artificielle entre 2014 et 2018, tandis qu’Accenture a acquis six sociétés dans ce domaine au cours de la même période.

De nouveaux entrants non technologiques

D’après Aurojyoti Bose, Financial Deals Analyst chez GlobalData, « les sociétés technologiques ont été les principaux acteurs dans le domaine de l’intelligence artificielle. Cependant, avec l’arrivée de l’intelligence artificielle dans divers secteurs, l’univers des acheteurs s’élargit et l’espace attire également des investissements d’entreprises non technologiques. »

Dans le cadre de l’une des plus importantes opérations de fusions et acquisitions annoncées dans le secteur des technologies de l’IA en 2018, Bio-Techne Corporation, un fournisseur de solutions de biotechnologie et de diagnostic clinique, a convenu d’acquérir Exosome Diagnostics, un fournisseur de solutions de diagnostic conçues par l’application de technologies comme l’IA, pour 575 M$ US.

Les cinq plus gros acquéreurs sont américains

Entre 2014 et 2018, environ 70 % des cibles acquises par les cinq premiers acquéreurs dans le secteur des technologies de l’IA se situaient aux États-Unis, suivis de loin par le Royaume-Uni avec 11 % des parts. Le Canada, le Danemark, Israël, l’Espagne, la Suède, l’Inde, l’Allemagne, la Chine et la France sont d’autres pays importants qui attirent des investissements.

glob

Selon les experts de GlobalData « le lancement récent du programme américain AI Initiative est de bon augure pour le développement du secteur ou des startups opérant dans cet espace. »

Source : Globaldata

AUCUN COMMENTAIRE