Pour la deuxième année consécutive, c’est la voiture autonome qui va tenir la vedette au CES 2018. Avec un nouveau pas franchi vers la généralisation de ces voitures grâce à l’industrialisation de la technologie LiDAR.

Souvenez-vous, lors du CES 2017 qui s'est tenu à Las Vegas, l’industrie automobile avait volé la vedette aux gadgets électronique avec la multiplication des projets autour des voitures autonomes et des véhicules connectés (lire « Innovation : la voiture autonome est la vedette du CES 2017 »). La mouture 2018 du CES s’inscrit dans la continuité du mouvement initié, et de nouveau, alors même que la grand-messe américaine n’a pas encore ouvert ses portes, c’est la voiture autonome qui mobilise toutes les attentions.

Mais ce qui change par rapport à 2017, c’est certainement la maturité des technologies embarquées. Et plus particulièrement de la technologie des capteurs LiDAR.

Cette technologie de scan 3D qui équipe la majorité des véhicules autonomes est indispensable pour détecter l’environnement dans lequel évoluent les véhicules, et fournir les données qui sont ensuite analysées afin d’alimenter les modèles d'automatisation de la conduite.

Pourquoi évoquer la technologie LiDAR aujourd’hui ?

Le CES 2018 sera l’occasion pour plusieurs acteurs de la technologie LiDAR de présenter de nouveaux équipements et chipsets dans une démarche non plus de R&D et d’expérimentation, mais désormais industrielle. Ce qui se traduit enfin par de substantielles réductions de coûts de production.

Rappelons qu’un capteur ‘Puck’, le capteur LiDAR le plus répandu, est proposé au prix de 8.000 dollars. Mais il s’agit d’un capteur d'entrée de game, des produits concurrents plus performants peuvent atteindre plusieurs dizaines de milliers de dollars ! Et les véhicules autonomes peuvent être équipés d'une dizaine de ces capteurs, voir plus parfois !

La condition sine qua non pour la réussite d’un projet numérique d’envergure est l’industrialisation de ses composants et de la fabrication qui doit rendre la technologie et les produits finis financièrement abordables pour une production de masse. Une production pour laquelle l’industrie, selon Frost & Sullivan concernant les technologies d’auto-conduite, ne sera pas prête jusqu’en 2019.

L’industrialisation de LiDAR

Le CES 2018 sera l’occasion pour plusieurs concepteurs et fabricants de technologies LiDAR de démontrer qu’elles sont enfin prêtes à entrer dans la phase industrielle de production.

  • Innoviz Technologies devrait présenter un capteur à l’état solide (les capteurs LiDAR sont habituellement fournis avec des pièces en mouvement), donc moins cher à produire.
  • Velodyne, l’un des équipementiers automobiles les plus avancés sur LiDAR, fabricant en particulier de Puck, a annoncé une réduction de moitié du prix de ses capteurs, soit à moins de 4.000 dollars.
  • LeddarCore, qui développe les capteurs LiDAR LeddarTech, a annoncé la fabrication en masse de son chipset intégré aux capteurs à moins de 100 dollars.

On le voit, l’industrialisation des technologies de capteur pour véhicules autonomes comme LiDAR est un gage de réduction des coûts des technologies, ce qui devrait enfin faire basculer ces véhicules de l’expérimentation à la démocratisation de leurs usages pour la création d’un vrai nouveau marché automobile. Les concepteurs de véhicules peuvent désormais commencer à lorgner vers le lancement commercial de leurs futurs produits

Image d’entête 685450038 @ iStock chombosan

AUCUN COMMENTAIRE