L'accélération de la migration des processus et des applications vers le cloud et la popularité du BYOD, entraînent une augmentation marquée du nombre de points de vulnérabilité. Dans ce contexte l’IA est attendue comme une solution miracle selon l’étude de Juniper Networks.

L’un des douloureux enseignements de l'attaque de WannaCry est qu’il faut s'attendre à l'inattendu. Cependant, ce mantra ne suffira pas à lui seul à protéger les données sensibles. Au fur et à mesure que les environnements se complexifient, les attaquants trouvent des moyens innovants d’infiltrer le réseau, s’y dissimulant pour faire des ravages tout en gardant une discrétion totale.

Les entreprises qui n'ont pas l'expertise ou les ressources internes nécessaires pour faire face aux changements dans le paysage de la menace se tournent vers des entreprises de services de sécurité professionnels pour se doter de capacités d'opérations de sécurité personnalisées. Dans ce cadre, l’apprentissage machine apparaît comme la solution miracle.

C’est le résultat de l’enquête menée par Vanson Bourne pour le compte de Juniper Networks, en interrogeant plus de 400 professionnels de l'informatique et de la sécurité du monde entier (dont la France) sur leurs principales préoccupations en matière de cybersécurité ainsi que sur les outils qu'ils utilisent, comme l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine.

Apprentissage machine et IA en première ligne de défense

Près de neuf répondants sur dix (87 %) sont d'accord pour dire que les outils de cybersécurité dotés de capacités d'apprentissage de l'IA et des machines seraient très utiles à leur organisation.

Les avantages escomptés de l'investissement dans des outils de cybersécurité dotés de capacités d'apprentissage proposent une détection plus rapide des menaces (62 %) et une meilleure protection contre les menaces avancées (52 %).

Plus de huit répondants sur dix (82 %) croient que leur organisation serait « extrêmement disposée » ou « quelque peu intéressée » pour confier le contrôle de la cybersécurité aux technologies de l'IA et de l'apprentissage machine.

Enfin, mis à part les investissements humains et matériels, les dépenses consacrées à l'analyse du comportement des utilisateurs devraient augmenter considérablement, soit une moyenne de 30% au cours des trois prochaines années.

Source : Juniper Networks

AUCUN COMMENTAIRE