DevSecOps, conteneurs, IA, cybersécurité, automatisation… Les innovations et les problématiques IT sont en perpétuelle évolution. Pour ne pas être dépassés, les professionnels de l’IT expriment leur souhait de suivre régulièrement des formations. C’est l’un des enseignements majeurs du Fed IT Pulse, un baromètre sur les tendances de ces métiers.

Depuis toujours, la formation reste l’une des principales solutions pour évoluer dans son métier. Ce constat vaut pour l’IT comme le démontre les résultats du baromètre annuel du cabinet de recrutement Fed IT.

Pour cette 3e édition, 385 professionnels de l’informatique (développement, infrastructure et décisionnel) ont été interrogés en mai dernier. Et le constat est sans appel : 97 % des répondants ont exprimé le souhait d’être formés par l’entreprise.

Afin de ne pas être dépassés par les innovations qui se succèdent, ils souhaitent en bénéficier chaque semestre (29 %) ou chaque trimestre (29 %). Ce sont les formations en gestion de projet qui sont les plus demandées (40 %), suivies par la cybersécurité (40 %) puis le management (35 %).

047517b52b4f7b3250ecc6c4bbc2f7e2368e880d925b1d44309865dca0fe9f9b

La seconde place attribuée à la cybersécurité n’est pas très étonnante étant donné les impacts que peuvent avoir des fuites de données et les intrusions sur les activités des entreprises. Ce sont aussi des profils très demandés et qui peuvent bénéficier de fortes rémunérations à cause d’un déficit en experts.

Selon une étude publiée en octobre 2018 par (ISC)², la plus importante association mondiale à but non lucratif de professionnels certifiés de la cybersécurité, le déficit atteint près de 3 millions d’emplois dans le monde.

Parmi les autres domaines d’embauche en IT qui méritent d’être mentionnés, il y a le DevOps et le cloud. Les salaires dans le DevOps commencent à être élevés, car les employeurs cherchent à recruter des personnes ayant de l’expérience dans cette catégorie relativement récente.

Et cette tendance devrait se renforcer à mesure de l’intégration des pratiques « DevSecOps » dans les entreprises. L’enjeu est désormais d’intégrer la sécurité de façon continue sur l’ensemble du cycle de vie des applications.

D’ailleurs, en termes de recrutement et d’évolution de carrière, la rémunération et l’intérêt des missions sont les premiers critères dans le choix d’un poste selon le baromètre Fed IT Pulse. Les candidats favorisent la rémunération (62 %) et l’intérêt des missions proposées par l’entreprise (53 %) pour choisir leur futur poste.

0988c4a2ca132c7da54dd58498695d1c4e0542c6f2afccf7b692a700ea331ab0

La zone géographique de l’entreprise arrive en 3e position, 39 % des répondants l’ont citée. Par ailleurs, ce sont les PME qui attirent le plus les candidats puisqu’ils sont 39 % à souhaiter travailler dans ce type de structure. L’ETI arrive en 2e position avec 25 % des réponses.

Pour trouver un poste qui leur conviendrait, un quart des professionnels de l’IT consultent en premier les offres des entreprises. En 2e position, c’est le réseau professionnel (21 % des cas) qui a permis de trouver le poste puis le cabinet de recrutement/d’intérim (17 %) et enfin les jobboards/sites d’emploi dans 9 % des cas.

3b3a7cf476ce4596a323e58d3cc4fba017ad14f628b0f8f4973efa73da5e9336

Autre enseignement intéressant, la majorité des professionnels (88 %) recherchent la stabilité à travers un poste en CDI. Le travail en freelance représente une minorité des cas (4 %).

Source : Fedit.fr

AUCUN COMMENTAIRE