Quelle méthode faut-il retenir ? Pour répondre à cette question, il faut commencer par lever des ambiguïtés. Ni Agile, ni Scrum ni DevOps ne sont des objectifs commerciaux en soi. Ces méthodes peuvent être à l’origine de chocs culturels plus ou moins brutaux au sein de votre organisation. Mais elles ne se contredisent pas. Adoptez-les pour être plus performant.

DevOps est une méthode de développement logiciel qui met l’accent sur la communication, l’intégration et la collaboration entre les professionnels de l’IT pour permettre un déploiement rapide des produits.

La méthodologie Agile met l’accent sur le développement itératif, incrémentiel et évolutif. Quant à Scrum, c’est un cadre utilisé par les équipes pour gérer leur travail. Scrum met en œuvre les principes d’Agile.

Ces brèves définitions permettent de lever quelques ambiguïtés et idées reçues trop répandues. Voici trois règles de base.

1La charrue avant les bœufs, je ne mettrai pas

La principale ambiguïté (entretenue notamment par des fournisseurs) est de considérer DevOps comme un ensemble d’outils et de processus de livraison. Résultat, de nombreuses directions pensent qu’après avoir investi dans cette solution - sans changer leur organisation - leur entreprise sera instantanément Agile.

Avant de vous sauver, DevOps implique de revoir vos méthodes de travail. C’est certainement le défi le plus redoutable : changer les habitudes ! DevOps commence par une réflexion systémique et visualise l’ensemble de la chaîne de valeur dans le système plutôt que de se limiter à la phase de développement.
Scrum n’est qu’un cadre pour le développement de produits complexes. Ce n’est pas une méthodologie prescriptive qui indique à quoi doit ressembler votre processus.

Certaines missions peuvent être planifiées. Mais pas toutes. Des évènements soudains (pics de performance, pannes du système, faille de sécurité…)  exigent une réponse immédiate. Il n’est pas possible d’attendre que les éléments soient classés par ordre de priorité.

2Réfléchir avant d’agir, tu feras

Il est important de commencer par la mise en place d’un plan crédible et capable d’atteindre ses objectifs et comprendre ce qui sera construit. La planification et la réduction des risques ne sont pas anti-agiles.

Pour un DSI, il s’agit de concevoir une présentation concise qui permettra de raconter une histoire convaincante. Cette méthode permettra de renforcer sa crédibilité auprès des managers et de la direction. Et la précipitation est mauvaise conseillère. Faire de petits pas pour changer votre façon de voir et d’aborder le travail est un début.

3CD et méthodes, tu intégreras

La Continuous Delivery (CD) permet à une équipe de livrer plus fréquemment et avec une meilleure qualité. Mais celles qui se concentrent uniquement sur Scrum peuvent rater le contexte plus large d’Agile. D’un autre côté, celles qui se focalisent sur la CD peuvent aussi rater le contexte plus large de DevOps.

Plutôt que d’essayer de choisir parmi les méthodes, il faut les considérer comme un tout. Scrum et DevOps sont proches, tous deux essayant de mettre en œuvre un processus empirique avec un cycle de feedback aussi court que possible.

Agile et DevOps doivent être associés dans un processus complet, fluide et permettant aux équipes de travailler de manière dynamique. Grâce à Scrum, le travail s’effectue en temps réel et de manière transparente entre les parties prenantes.

Source : enterprisersproject.com

AUCUN COMMENTAIRE