Les principaux objectifs de DevOps sont la rapidité, la qualité et la performance des applications. Toutes les organisations s’appuient donc sur des KPI pour en mesurer les performances. Mais s’agit-il des bons indicateurs ?

L’objectif fondamental de la pratique DevOps est d’accroître la valeur de l’entreprise. L’établissement d’objectifs mesurables et la communication d’indicateurs de performance clés sont essentiels à la transformation des DevOps.

Mais encore faut-il déterminer quels indicateurs vous devez suivre. Pour cela, il faut s’atteler à identifier les défis auxquels votre organisation est confrontée et les problèmes que vous essayez de résoudre.

«Les entreprises doivent commencer par définir un ensemble de principes autour des indicateurs. Ces principes devraient aider les organisations à comprendre quels indicateurs significatifs elles doivent retenir», complète Sacha Labourey

Mesurer le collectif

Parmi les principes exposés par le PDG de CloudBees (spécialisée dans le développement d’un outil d’intégration continue baptisé Jenkins), trois sont primordiaux. Mesurer l’efficacité du service informatique est bien sûr indispensable. Mais il convient surtout d’évaluer la valeur pour l’entreprise en s’appuyant sur des chiffres bruts plutôt que sur les ratios.

De manière générale, il ne faut pas oublier que le DevOps tend à favoriser une culture de coopération et de travail en équipe. Privilégiez donc les indicateurs collectifs et non individuels. Cela ne signifie pas une comparaison entre équipes (même si les performances plus élevées d’une équipe doivent être étudiées pour que tout le monde en profite). Chacune a des objectifs différents. Il faut comparer les tendances.

Il existe une pléthore de KPI pour mesurer le DevOps : fréquence de déploiement, temps de déploiement, délai d’exécution, échec des déploiements, taux d’erreur…

Vue globale

Ne sélectionnez que ceux qui sont faciles à interpréter (d’où l’intérêt de les afficher dans un tableau de bord unifié afin de bénéficier d’une vue globale) et qui sont adaptés aux problématiques et exigences de chaque métier concerné : la rapidité, la stabilité, la disponibilité...

L’automatisation de la collecte et l’organisation de tous les indicateurs doivent être également un principe prioritaire. Elle permet de gagner du temps et de récupérer des informations en temps réel.

Big Brother

En s’appuyant sur ces principes, les organisations pourront construire des indicateurs de performance clés pour le DevOps autour de trois axes principaux :

  • Le temps écoulé entre la disponibilité des produits livrables pour la production et le début effectif de la production ;
  • Les points de valeur pour l’entreprise afin de trouver un équilibre entre l’effort et la valeur ;
  • Les signaux de ROI afin de constater notamment le respect des délais et du budget.

Mais ne négligez pas l’être humain ! La mise en place de ces KPI ne doit pas être vue comme un système à la « Big Brother » où tout le monde est observé en permanence. Instituez des récompenses pour les collaborateurs ayant atteint certains paliers.

Ces succès peuvent être partagés avec le reste de l’équipe. Ils permettent également de cerner les problématiques nécessitant une attention particulière par le biais d’une formation ou d’un encadrement supplémentaires.

Source : cbronline.com

AUCUN COMMENTAIRE