Equinix prévoit que l’edge computing jouera un rôle clé dans l’accélération de l’adoption du multicloud hybride dans tous les secteurs d’activité du monde. Les architectures cloud traditionnelles, fortement centralisées, évolueront vers un modèle distribué.

Equinix société mondiale d’interconnexion et de centres de données, a publié ses cinq principales prévisions de tendances technologiques pour 2020. L’hébergeur informatique prédit que « l’infrastructure distribuée et l’edge computing accéléreront l’adoption du multicloud hybride, ceci en plus de l’intelligence artificielle, la cybersécurité, la réglementation des données et la durabilité, qui seront des facteurs clés qui influenceront la façon dont les organisations subissent la transformation numérique ».

En effet, de plus en plus, les entreprises délaissent les centres de données centralisés au profit d’une infrastructure distribuée et d’infrastructures edge computing, où l’échange de données et l’interconnexion entre les entreprises et les services dans le nuage se développent à un rythme exponentiel. « Il y a un changement sismique en cours dans de nombreuses industries, explique le rapport, car les entreprises adoptent l’edge computing et les architectures hybrides multicloud ».

Virtualiser et conteneuriser pour mieux distribuer

Selon le cabinet d’analystes IDC, d’ici 2023, plus de 50 % des nouveaux déploiements d’infrastructures d’entreprise seront à la périphérie des centres de données d’entreprise, contre moins de 10 % actuellement. Et d’ici 2024, le nombre d’applications à la périphérie augmentera de 800 %. Le rapport de l’IDC indique que pour se préparer, les entreprises doivent moderniser les technologies de l’information pour les virtualiser, conteneurisées et définies par logiciel, afin d’en tirer le meilleur parti.

« Et elles devraient également envisager de nouveaux partenaires pour les centres de données qui peuvent soutenir la mise en place d’une infrastructure edge et prioriser l’optimisation de l’infrastructure et les coûts de communication des applications », ajoute le rapport.

Éclater les architectures centralisées

Par conséquent, en 2020, Equinix prévoit que l’edge computing jouera un rôle clé dans l’accélération de l’adoption du multicloud hybride dans tous les secteurs d’activité du monde entier. Le troisième Global Interconnection Index (GXI), une étude de marché annuelle publiée par Equinix, estime qu’entre 2018 et 2022, l’interconnexion privée entre les entreprises et les fournisseurs de services cloud & IT augmentera de 112 % par an. Le rapport prévoit que les architectures traditionnelles de cloud computing, qui sont fortement centralisées, « évolueront à mesure que les entreprises chercheront à étendre le cloud computing au maximum pour relever les défis posés par la nature hautement distribuée des applications commerciales numériques modernes ».

D’après le rapport l’adoption combinée de l’edge computing et de l’hybride multicloud permettra de relever les principaux défis suivants :

  • Réduction des temps de latence et des économies de bande passante

Des connexions rapides et à faible latence (<60 - <20 millisecondes) sont nécessaires pour permettre aux entreprises de réduire l’écart entre la charge de travail des applications, les données et les fournisseurs de services cloud. Avec des environnements cloud agiles et évolutifs plus proches des utilisateurs, l’accès aux données et les temps de réponse des applications peuvent être plus rapides et des économies de coûts peuvent être réalisées grâce à la réduction du transport des données.

  • Le choix et l’expérimentation de l’hybride multicloud

Les entreprises déterminent généralement sur quelle plateforme cloud placer leurs applications et quel CSP fournit le meilleur service pour une charge de travail spécifique. Cette liberté de choix permet aux entreprises d’expérimenter facilement et de manière pratique différentes plateformes cloud afin de déterminer celle qui offre la meilleure qualité de service au meilleur prix. « En outre, plus que jamais auparavant, les entreprises ont besoin de la flexibilité de conserver le contrôle et d’exécuter de manière sécurisée des applications critiques en interne et veulent la flexibilité d’exploiter des environnements de cloud hybride privés et publics, en fonction des cas d’utilisation spécifiques », explique le rapport.

  • Facteurs politiques et réglementaires

Avec des incidents plus fréquents et plus complexes d’atteinte à la sécurité et à la vie privée, de nombreux pays réglementent où et comment les données peuvent être utilisées. Ces exigences en matière de respect de la vie privée et de souveraineté des données conduiront à davantage de centres de données distribués et de services en nuage qui gardent les données locales dans une région géographique ou un pays spécifique.

Source : Equinix

AUCUN COMMENTAIRE