Afin d’être plus à l’écoute des métiers, les administrateurs de bases de données (DBA) doivent se concentrer sur l’innovation et la sécurité et être moins accaparés par la maintenance.  Première base de données autonome au monde, Autonomous Database d’Oracle leur permet de relever ce défi en éliminant la complexité, l’administration manuelle et les erreurs humaines.

Provisionnement, mises à jour, déploiement des correctifs, sauvegardes... Les missions classiques d'un DBA n'apportent pas de valeur ajoutée à son organisation. Il est même considéré comme un frein !

Ne jetons pas l’opprobre sur ce métier difficile. Un poste ingrat, car il y a de plus en plus de bases de données, de volumes, de technologies… Mais le nombre de DBA n’augmente pas. Ces missions sont pourtant multiples. On peut les classer en deux grandes catégories.

La première est liée à la performance des applications métier et à l’innovation que le DBA peut apporter en termes d’architectures, de planification, de modélisation des données... Il doit aussi assurer la sécurité et la gestion du cycle des données. Il doit aussi assurer le tuning orienté applicatif. Au moment de la mise en production, il n’est pas rare que la façon de développer telle ou telle application s’avère un obstacle à l’optimisation des bases de données.

« data stewart »

La seconde catégorie regroupe toutes les tâches liées à la maintenance : la configuration et l’approvisionnement des environnements, le tuning des réseaux et du stockage, la mise à disposition, gestion des sauvegardes et optimisation du moteur intrinsèque de la base de données.

Résultat, de nombreux DBA sont aspirés par une spirale infernale de missions opérationnelles afin d’optimiser les bases.  Ils gèrent dans l’urgence et font des mises en production le week-end.  Impossible pour eux de trouver du temps à consacrer aux nouvelles technologies, aux nouvelles méthodes de travail comme le DevOps et plus grave à la cybersécurité.

La popularité croissante de DevOps, de l’IA et d'outils tels que la virtualisation, le stockage de données dans le cloud et les microservices signifie que le rôle d'un DBA est en train de changer. Il s’oriente vers une fonction de « data stewart » ou de « data manager ».

Pour répondre à cette évolution du contexte, Oracle a fait évoluer ses offres et notamment Autonomous DataBase qui permet justement de supprimer un certain nombre de taches rédhibitoires et pénibles (celles liées à la maintenance). L’objectif ? Permettre aux DBA et aux personnes qui administrent les systèmes d’être plus performants, d’étudier les technologies innovantes et, au final, d’apporter de la vraie valeur à leur organisation.

Notre offre fonctionne toute seule ; elle s’autosécurise et elle se répare toute seule. Prenons l’exemple de l’optimisation. Lorsque l’on met une application en production, elle est sous surveillance. Puis, lorsque l’on monte en charge avec de plus en plus d’utilisateurs, les performances peuvent être impactées. Il est donc nécessaire d’optimiser, notamment des changements importants au niveau du modèle des données (pas de relation entre un certain nombre de tables, tables mal faites…).

Algorithmes d’apprentissage

Si la modélisation a été correctement faite, notre solution l’indexera automatiquement, en s’appuyant sur le machine learning, pour en tirer les meilleurs bénéfices. Si au contraire, le résultat n’est pas satisfaisant, Autonomous DataBase remettra l’index à son état initial.

Par ailleurs, cet environnement se sécurise tout seul dans le cloud Oracle. Toutes les données sont chiffrées de bout en bout, tous les correctifs de sécurité sont appliqués automatiquement et les accès sont limités à des comptes à privilèges.

Autonomous DataBase intègre des algorithmes d’apprentissage automatique capables de piloter la mise en cache automatique, l’indexation adaptative, la compression avancée et le chargement optimisé des données dans le Cloud afin d’offrir des performances inégalées

Un DBA pourra également s’appuyer sur ces algorithmes pour comprendre la valeur des données et repérer des paramètres intéressants qui peuvent être corrélés avec d’autres.

Les administrateurs de bases de données doivent être plus en amont en étant plus proches des métiers pour la modélisation et en aidant les développeurs à construire leurs modèles de données, leur architecture, à préparer leurs données…

La finalité n'est pas de stocker ni de maintenir les données. La priorité est de les exploiter correctement pour permettre de prises de décisions rapides et éclairées.

Par Alain Scazolla, Business Development Manager Oracle France

AUCUN COMMENTAIRE