Plus d’un service public sur 2 utilise le cloud, un chiffre qui devrait continuer de progresser dans les prochains mois. Et 8 de ces utilisateurs du cloud sur 10 vont augmenter les dépenses consacrées au nuage.

Qu’est-ce qui différencie une stratégie cloud computing d’un acteur du secteur public de celle d’une entreprise ? Rien, les deux passent ou vont passer au cloud. À deux différences près, cependant, les organisations publiques se lancent généralement plus tardivement sur les transformations et avec moins de budgets…

Priorité au cloud privé

Une étude américaine portant sur les organismes gouvernementaux, les administrations des États, les administrations locales et les universités, vient tout d’abord rappeler que l’intérêt pour le cloud se décline en très grande priorité dans le cloud privé. Et que plus d’un organisme public sur deux utilise le cloud privé :

  • 64 % des organismes fédéraux
  • 54 % des organismes d’État
  • 54 % des administrations locales
  • 50 % de l'enseignement supérieur

Sans surprise, c’est la réduction des coûts qui est le pilote des projets de cloud dans le secteur public. Elle devrait même pousser les administrations à se tourner vers le cloud public, malgré des restrictions réglementaires qui ne lui sont pas toujours favorables.

À petits pas vers le nuage

C’est toute l’ambiguïté d’un secteur, le retard tout comme l‘adoption constatés dans la migration du secteur public vers le cloud sont en grande partie imputables à ces restrictions réglementaires et aux contraintes budgétaires, qui leurs laissent peu de souplesse. De même, la migration des applications dédiées au secteur public vers le cloud est loin d’être achevée.

Si les institutions, agences et administrations cherchent à tirer parti des avantages du cloud, elles ont besoin de solutions qui leurs permettent de gérer, migrer, et sécuriser leurs actifs dans le nuage. Un signe cependant ne trompe pas, lors de l’examen des nouveaux projets et investissements, plus de la moitié des organisations demandent et se tournent vers l’option cloud.

Les choix et solutions

Quelles sont les utilisations les plus courantes du cloud par le secteur public ? Là encore, peu de choses séparent les administrations des entreprises :

  • 82 % — L’hébergement Web
  • 82 % — La collaboration
  • 81 % — Les services de sauvegarde

Les organismes publics se montrent plus réticents lorsqu’il s’agit de manipuler des informations sensibles ou hautement spécialisées, ou de traiter des données personnelles. C’est pourquoi dans ces domaines leur choix continuera de porter sur le cloud privé plutôt que public.

Il faudra également attendre un peu que les DSI du secteur public aient terminé certaines mises à jour avant d’envisager des migrations dans le cloud. Ils sont 41 % à évoquer le courrier électronique et 36 % les services de sauvegarde. Et puis, certains d’entre eux peinent encore à évaluer leurs besoins en calcul, réseau et stockage des données, tout comme leurs homologues du privé finalement !

Source : Étude MeriTalk pour Avnet Governement Solutions

Image d’entête 72651423 @ iStock djvstock

AUCUN COMMENTAIRE