Selon les analystes d’IDC, le marché du cloud public devrait progresser de 23,2% en 2018, pour atteindre 160 milliards de dollars.

Le cloud public continue de s’installer dans le paysage informatique. SaaS, IaaS et PaaS séduisent toujours plus d’entreprises, souvent à l’écart des DSI, au point d’être le marché IT qui grossit et continue de grossir le plus rapidement aujourd’hui, si l’on excepte des niches technologiques au parcours elliptique.

Selon IDC, qui a estimé ce marché mondial à 160 milliards de dollars, la progression annuelle devrait s’afficher à 23,2%. Si tous les analystes ne sont pas d’accord, le chiffre proposé par IDC est à rapprocher des 180 milliards de dollars estimés par Synergy Research...

Le Top 5 des marchés de cloud public

Si les États-Unis sont les premiers consommateurs de cloud public, un marché qu’ils dominent largement avec 60% de part de marché, le reste du monde est certes en retrait mais n’est pas en reste, principalement en Europe et en Asie. La Chine enregistre une progression fulgurante, et a fait une entrée remarquée au Top 5.

  1. USA – 97 Md$
  2. Grande-Bretagne – 7,9 Md$
  3. Allemagne – 7,4 Md$
  4. Japon – 5,8 Md$
  5. Chine – 5,4 Md$

Le cloud public pour quoi faire ?

Le SaaS, évidemment, se maintient largement en tête de la consommation du cloud public. IDC estime que les services dans le cloud (par opposition aux infrastructures virtuelles des modes IaaS et PaaS) représenteront les 2/3 des dépenses dans le cloud public.

  • Plus finement, la partie applications s’offre la part du lion sur le SaaS (Software-as-a-Service), principalement emportées par les investissements dans le CRM (gestion client) et de manière plus surprenante l’ERM (Enterprise Ressource Management).
  • Côté IaaS (Infrastructure-as-a-Service), les dépenses devraient être « assez équilibrées » entre les serveurs et le stockage de données, le premier conservant cependant la première place, mais à l’avenir ce classement pourrait s’inverser.
  • Sur le PaaS (Platform-as-a-Service), les solutions de gestion de données (Data Management) devraient continuer de devancer les plateformes d’apps, les middlewares d’orchestration et d’intégration, ainsi que des solutions d’accès, de fourniture et d’analyse des données.

Qui consomme le plus de cloud public ?

Selon IDC, les organisations les plus engagées dans le cloud public sont celles qui cherchent à en  tirer parti pour développer rapidement et lancer des solutions qualifiées de troisième plate-forme (dans le langage d'IDC). Sont principalement concernés le big data et les analytiques, ainsi que l’IoT, l'Internet des objets, les principaux objectifs étant d’améliorer et d’optimiser le parcours du client, et de réduire les coûts opérationnels.

Le Top 3 des industries qui investissent le plus dans le cloud public est composé du discrete manufacturing (les usines de production), les services professionnels et les banques.

Image d’entête 842209720 @ iStock a-image

AUCUN COMMENTAIRE