Une étude de Callsign constate une baisse de la confiance des consommateurs vis-à-vis des réseaux sociaux. Plus de la moitié (54 %) des personnes interrogées considère que la sécurité de leurs informations personnelles n’est pas bien assurée.

Callsign a réalisé une étude mondiale menée auprès de 9 568 adultes. Et le verdict est sans appel : près de la moitié (49 %) des consommateurs ne sont pas à l'aise avec l'idée de partager des données personnelles avec des réseaux sociaux. Un constat qui ne date pas d’aujourd’hui et qui englobe aussi les GAFAM.

Un tiers disent qu'ils leur font moins confiance après un piratage ou une fuite de données impactant ces organisations. Ces dernières ne sont pas les seules à être considérées comme pas assez sûres.

La moitié ne fait pas confiance à leur fournisseur de réseau mobile pour sécuriser leurs informations personnelles et 45 % ne font pas confiance à leur banque pour sécuriser leurs données.

Près de la moitié (40 %) des personnes interrogées déclare que les réseaux sociaux devraient être responsables de leur protection contre les escroqueries. Elles considèrent donc qu’ils devraient revoir leur politique de cybersécurité pour éviter les infiltrations sur les SI.

Comment limiter les risques de fraude – qui touche 2 entreprises sur 3 - a demandé Callsign… spécialisé dans la confiance numérique? Plus d'un tiers (38 %) des consommateurs pensent que les utilisateurs devraient prouver leur identité lorsqu'ils se connectent à une plateforme.

« En superposant la biométrie comportementale aux données relatives à la détection des menaces, aux appareils et à la localisation, les utilisateurs peuvent être reconnus avec une précision de 99,999 % », affirme cette entreprise.

publicité