Avec la startup américaine Yondr, les entreprises comme les musées ou les salles de spectacles multiplient les petits sacs qui invitent à plus de sérénité et de concentration… en limitant l’usage des téléphones.

Téléphoner, naviguer, twitter, échanger, liker, jouer, le téléphone est devenu un objet dont on ne se sépare plus et que l’on utilise en toute circonstance. Au risque de troubler la quiétude d’un lieu ou d’une réunion, professionnelle ou familiale.

Mais voici que se répand sur la Valley et la côte Ouest des Etats-Unis des sachets marqués de la marque Yondr. Ils disposent d’un clip pour en verrouiller le rabat et d’une base pour le déverrouiller. (sur le modèle des protections épinglées sur les vêtements)

Son usage est très simple : à l’entrée d’une salle de réunion ou d’une salle de spectacle, on vous demandera de placer votre téléphone en mode silence, éventuellement avec vibreur, et de le glisser dans une pochette.

yondr-cip-0010

La fin du téléphone qui em… le monde !

Le résultat de cette pratique est multiple :

  • L’utilisateur ne peut accéder à son téléphone, il ne pourra donc pas troubler la quiétude de la réunion en pratiquant des choses qui n’ont pas lieu d’être, ni prendre des photos ou enregistrer un spectacle.
  • Il ne sonnera pas non plus de manière intempestive, tout juste l’utilisateur ressentira-t-il sa vibration en cas de réception d’un appel ou d’un message.
  • Et s’il souhaite prendre l’appel ou utiliser son téléphone, il lui suffira de se rendre à la station Yondr, placée dans une zone libre, afin de débloquer le verrouillage de la pochette et d’accéder à son téléphone.

Yondr séduit les artistes

De nombreux artistes ont déjà adopté Yondr lors de leurs spectacles. Parmi eux figurent Alicia Keys, Guns N 'Roses, Maxwell, ou encore les comédiens Dave Chappelle et Donald Glover. Tous attestent que l’expérience Yondr est bien différente, pour eux qui ne sont plus confrontés à une mer de smartphones, comme pour les spectateurs qui ne filment plus, ne téléphonent plus, ne regardent plus la prestation des artistes au travers de l’écran de leur téléphone et finissent ainsi par les redécouvrir. Terminée également la diffusion en direct sur les réseaux de streaming. Et terminées les images et les vidéos volées des spectateurs en plein délire !

Même constat lors des réunions, où les participants sont finalement plus attentifs...

Une startup au modèle locatif

Autre originalité, Yondr est une startup dont le modèle est celui de la location. Les pochettes sont proposées au prix de 2 dollars par jour. La société les loue aux écoles, aux cinémas, aux théâtres, aux restaurants, pour les évènements sportifs, les lieux de mariage, et même les studios de cinéma pour les avant-premières aux États-Unis et à l'étranger.

Notons pour la petite histoire que Yondr ne fait pas que des heureux. Certaines personnes sont aujourd’hui tellement accro de leur téléphone qu’elles refusent de s’en séparer. Les organisateurs se sont trouvés dans l’obligation de les rembourser. Mais pour les autres, quelle sérénité retrouvée !

Et une nouvelle fois la preuve qu'il y a encore de la place pour l'innovation et l'imagination...

AUCUN COMMENTAIRE