Si généralement les exécutifs reconnaissent un rôle important à l'innovation, peu d'entreprises en tirent réellement des bénéfices ! La différence tient dans l'appréhension et l'appropriation de l'innovation, qui n'est pas une révolution mais un parcours pas à pas, et de la R&D hors des rails. Pour 6 dirigeants d'entreprises sur 10 (59%) il est important d'être innovant, et dans la même proportion (58%) l'innovation les aide à accomplir leurs objectifs. L'innovation a sa place aujourd'hui dans les entreprises, elle accompagne la transformation digitale et la création de nouveaux modèles économiques. Cependant, il y a un gouffre entre la perception de l'innovation dans l'entreprise et la réalité de l'innovation porteuse de valeur.
  • 70 % des cadres voient leur entreprise comme un innovateur majeur, supérieur à la moyenne,
mais...
  • 14 % des entreprises, seulement, tirent des avantages et des bénéfices importants de l'innovation.

La valeur de l'innovation gagnante

Si beaucoup de dirigeants et de cadres voient leur entreprise comme innovante, c'est qu'ils s'imaginent qu'il suffit d'avoir quelques idées pour faire la révolution. La réalité est loin de cela, et l'innovation n'est pas une révolution, au contraire elle se construit pas à pas. En revanche, les 14 % entreprises 'leaders' de l'innovation affichent en moyenne des performances étonnantes qui méritent toute notre attention :
  • 40 % d'augmentation de la productivité des employés
  • 41 % de croissance des ventes
  • 16 % de marges bénéficiaires

Organisation et technologies

Deux choses ressortent : si très peu d'entreprises tirent des avantages significatifs de l'innovation, celle-ci doit s'accompagner d'une qualité organisationnelle ; et les ressources technologiques jouent un grand rôle. Ainsi, plusieurs outils et approches IT sont considérés comme des supports importants de l'innovation :
  • 45 % - Communications unifiée
  • 44 % - Automatisation des processus et des workflows
  • 43 % - Réseaux sociaux
  • 43 % - Solutions de collaboration, big data et analytiques, et de partage numérique

Des dépenses en R&D raisonnables

On pourrait croire que les entreprises innovantes les plus efficaces consacrent une part importante de leurs revenus à la recherche (R&D). En réalité, leur approche de l'innovation se fait pas à pas, par petites touches, et souvent multiplication des 'petits' (en ressources) projets. En moyenne, les 'leaders' de l'innovation consacrent seulement 5 % des leur chiffre d'affaires à la R&D. Contre 7 % des retardataires qui tentent d'accrocher leurs wagons aux locomotives de leurs secteurs et s'imaginent qu'en accélérant ils seront plus innovants. L'exemple d'Apple est à ce titre significatif : la firme à la pomme a certes augmenté le volume de sa R&D, qui est passé de 2,16 % dans le creux du début de la décennie, à 3,45 % aujourd'hui. C'est plus important que l'industrie, mais moins que ses concurrents. Une argumentation qui a sa limite, 3,45 % représentent 8,067 milliards de dollars ! Mais dans le même temps Microsoft à investi 11,943 milliards $ et Alphabet (Google) 11,585 milliards $. Il faut savoir relativiser… même si c'est en milliards !

Les projets 'blue-sky'

Nous avons évoqué les 'petits' projets d'innovation. Dans 81 % des entreprises 'leaders', cela se traduit par une démarche d'innovation reposant sur beaucoup de petits changements fréquents. Seulement 19 % de leurs compétiteurs en retrait font de même… ils préfèrent consacrer leurs budgets à de gros paris ! L'approche stratégique classique est décrite comme 'top down', par opposition à l'approche de l'innovation considérée comme 'bottom-up'. Pour reprendre les chiffre évoqués ci-dessus, l'approche 'bottom-up' offre une croissance de chiffre d'affaires plus élevée de 24 % et des marges bénéficiaires plus élevées de 17 %. Les projets menés par les entreprises peuvent également être divisés en deux modèles : le modèle coeur de métiers est le plus 'naturel' dans toutes les entreprises ; à l'inverse, le modèle 'blue-sky' fait référence aux projets de recherche qui ne sont pas dans les zones des produits et services actuels de l'entreprise. Et là encore les entreprises les plus innovantes font la différence : elles consacrent 29 % de leur budget total de R&D à des projets blue-sky, contre 18 % pour les autres entreprises. Source : « Innovation Leadership : It's Not What You Think » de Ricoh Image d'entête 74040991 @ iStock phaisarn2517

AUCUN COMMENTAIRE