Comme pour tout projet, le DSI se pose bon nombre de questions avant d’ouvrir un chantier. Avec les communications unifiées et collaboratives, il n’y a pas de dépaysement. La grille d’analyse de ce type de projet est familière à un DSI tant sa mise en œuvre est proche d’un déploiement de solutions IT classiques et les questions à se poser en amont sont souvent similaires à celles de tout choix structurant.

Un modèle tarifaire séduisant pour la DAF

S’il est un sujet qui intéresse et peut séduire la DAF, c’est bien la quantification des coûts. Dans le cas des communications, c’est souvent une gageure tant les coûts cachés sont nombreux. Avec les communications unifiées vient la rationalisation des coûts avec à la fois une console de gestion et de supervision unique, mais aussi une absence de PBX sur chaque site et la maintenance associée.

A chacun son modèle tarifaire

Du côté des coûts, trois modèles tarifaires sont possibles :

  • Le modèle « on premises » : il représente un investissement avec un hébergement sur site et l’achat d’une licence pour maîtriser intégralement la solution.
  • Le modèle SaaS : il offre une tarification à l’usage pour des services hébergés dans le cloud, ce qui laisse entendre une gestion par un tiers.
  • Le modèle hybride : la souplesse des solutions de communications unifiées offre le choix d’un hébergement mixte avec par exemple un déploiement interne et un relai dans le cloud lors des pics de trafic et de connexion.

Dans tous les cas, à l’image d’un service cloud, votre solution de communications unifiées peut être déployée dans un cloud privé ou hybride.

Etre DSI aujourd’hui n’a jamais été aussi passionnant !

Découvrez quels sont ces changements au travers du livre blanc « Anticiper les nouveaux modes de communication » http://engie-ineo.it-livre-blanc.fr/

AUCUN COMMENTAIRE