Les DSI peinent à démontrer le ROI des investissements IT, et se retrouvent contraints de négocier avec leurs patrons pour justifier de leurs investissements. Une étude vient confirmer l'accroissement de la productivité des entreprises qui ne tardent pas à investir dans l'innovation.

Les entreprises qui embrassent les nouvelles technologies sont plus susceptibles d'atteindre leurs objectifs de productivité que celles qui ne le font pas. Cela, tout le monde s'entend à le reconnaître. En revanche, comment dépasser le discours et persuader les dirigeants qui, sur ce motif, retardent leurs investissements dans l'innovation ?

L'étude « Powering Productivity: How Business Leaders Are Using Technology to Drive Efficiency » réalisé par Planview qui a interrogé 515 décideurs, répond à cette question.

Stimuler l'efficacité organisationnelle

Un acquis, tout d'abord, la technologie aide à stimuler l'efficacité organisationnelle, 96 % des dirigeants en sont persuadés. Cette confiance est très nette chez les 53 % de dirigeants d'entreprises qui ont adopté les technologies, contre 14 % seulement chez ceux qui au contraire se montrent hésitants.

Etonnamment, si les exécutifs membres du Conseil d'administration se montent plus nuancés quant à la capacité des IT a permettre d'atteindre des objectifs de productivité, ils sont 39 % à s'affirmer « très confiants », contre 25 % seulement chez les top managers.

La perception de la DSI

L'image de la DSI dans l'entreprise joue un rôle fondamental dans cette vision de la productivité renforcée. En moyenne, 40 % seulement des répondants ont affirmé qu'il est facile de mesurer le ROI avant et après l'investissement dans les technologies IT. En revanche, ce chiffre passe à 63 % lorsque la DSI affiche un niveau élevé de soutien des IT dans les métiers. Dommage, 32 % seulement des DSI assureraient ce niveau de soutien !

En cause, la perte de temps

6 décideurs sur 10 (57%) affirment souffrir de l'inefficacité de leurs processus IT. Et 1 sur 2 (48%) affirment que les clients de l'entreprise souffrent de cette faiblesse. Tous pointent principalement les pertes de temps tout au long de la journée de travail, dont les causes principales sont :

  • 44 % - Processus inefficaces
  • 43 % - Surcharge de paperasserie
  • 41 % - Réunions

Rapportées aux réponses de l'ensemble des répondants de l'étude de Planview, cette perte de temps représentait 2 heures 45 minutes chaque semaine.

Que faire du temps gagné ?

Voici donc un élément de ROI lié aux investissements dans les nouvelles technologies : a minima, 1 répondant sur 2 (56%) a affirmé que les membres de son organisation peuvent gagner - ou ont gagné pour les plus engagés - quotidiennement 30 minutes de temps perdu.

Que vont-ils faire de ce temps ?

  • 56 % - le consacreront à eux mêmes
  • 44 % - le consacreront à leur entreprise

Décidément, nous sommes incorrigibles ! Que notre entreprise nous donne du temps, nous en consacrerons moins de la moitié à notre activité professionnelle. En revanche, ce gain de temps sera en partie consacré à améliorer notre état personnel :

  • 63 % - réduire le stress 
  • 49 % - augmenter notre satisfaction au travail

Image d'entête iStock @ aleksei-veprev

AUCUN COMMENTAIRE