La situation est pour le moins cocasse, le créateur du PC vante aujourd'hui les avantages du Mac, et confirme son choix avec 1.900 Mac acquis chaque semaine.

L'histoire de l'informatique nous réserve parfois de drôles de surprises, pour peu que l'on s'y intéresse. Souvenons-nous, au début des années 80, IBM lançait une étonnante de machine, appelée Personal Computeur (PC). Motorisée avec un environnement système d'exploitation fourni par une jeune société lancée par un certains Bill Gates, Microsoft, et appelé MS-DOS (pour Microsoft Disk Operating System).

Le divorse après 35 ans

Et voici que 35 ans après l'histoire s'enrichit d'un spectaculaire retournement de situation : le créateur n'aime plus sa création, il lui préfère aujourd'hui le Mac de la firme à la pomme, Apple, qu'il regardait à son origine avec une certaines condescendance, et beaucoup d'amusement.

C'est Flecher Provin, vice-président IT à la DSI d'IBM et responsable des postes de travail qui, lors de la JAMF Nation User Conference 2015 qui vient de se tenir, a lâché le morceau : exit le PC, 130.000 appareils sous Mac OS X (l'OS du Mac d'Apple) et iOS (tablettes iPad) ont déjà pris place parmi les équipes de Big Blue. Et l'adoption du Mac par IBM, au travers d'un programme dédié nommé [email protected], continue au rythme de 1.900 Mac par semaine.

Les avantages du Mac

Moins anecdotique et certainement plus intéressant, Flecher Provin a justifié cette adoption par des chiffres issus du support interne d'IBM, dont il est l'un des responsables. Si 40 % des utilisateurs sous Windows ont recours aux services techniques, les utilisateurs d'un Mac ne sont que 5 %. Et pour ces derniers 98,7 % des requêtes seraient résolues dès le premier appel ! Les économies coté dépenses de support justifient à elles seules le changement d'équipement.

Contrairement au prix d'achat comparé entre un Mac et un PC sous Windows… Apple ne fait pas dans le low cost, même si à qualité et performances égales les prix d'un Mac et d'un PC haut de gamme se valent. Les conditions offertes par Apple à IBM pour s'équiper dans le catalogue des produits à la pomme n'ont pas été évoqués non plus, ils réserveraient certainement des surprises aux clients d'Apple habitués à l'intransigeance du constructeur...

L'union du costard bleu et de la pomme

A ce propos, le fait que les deux géants coopèrent sur le logiciel et sur l'intégration des produits Mac OS X et iOS (dont l'iPhone) dans les plateformes professionnelles d'IBM a-t-il influencé ce choix ? Officiellement non, mais il est tombé à pic pour justifier de la bascule.

A final, voir des hommes en bleu - l'image d'Epinal des hommes d'IBM en costard trois pièces et cravate sombre des années 70 à la fin du siècle dernier – avec un Mac sous le bras est pour le moins cocasse. Il va falloir s'y habituer.

publicité