Qu'est-ce qui différencie un employé français de son homologue américain, et qui influe positivement sur sa productivité, en particulier l'après-midi ? Le français prend le temps de faire une pause déjeuner.

Une étonnante étude réalisée par Pipedrive, un éditeur de solutions de gestion des ventes en ligne pour petites entreprises, sur la base de 10.000 entreprises dans le monde, a mesuré la productivité des utilisateurs de sa solutions au fur et à mesure des horaires de travail. La mesure a porté sur plus d'un million de processus (actions, enregistrements, emails, appels, échanges, etc.) enregistrés dans le CRM.

Et la conclusion de l'étude a surpris suffisamment les Américains pour que certains médias en pointent les résultats : les Français sont plus productifs que les Américains !

Les premières courbes de productivité ci-dessus différencient le rythme des activités entre la cote Ouest et la cote Est des Etats-Unis. Le travailleur américain de la cote Ouest démarre son activité professionnelle tôt, ce qui lui permet de se placer à proximité de ses homologues de la cote Est (3 heures de décalage horaire). Le pic maximum de son activité est atteint vers 8:30. Puis il marque une pause rapide pour déjeuner - sur le pouce dans la cuisine de l'entreprise -, connait une petite pointe en début d'après-midi, et cesse son activité entre 16:00 et 17:00.

L'amplitude des activités professionnelles est globalement la même sur la cote Est, avec un début d'activité plus tardif et une pointe d'activité vers 12:00. Suivent une absence de pause déjeuner et une productivité en chute toute l'après-midi.

La courbe de productivité de l'employé français dmarre plus tardivement et montre une montée en puissance identique à celle de son homologue américain. Mais elle est suivie d'une nette chute entre 12:00 et 14:00, avant d'atteindre son maximum sur le créneau 16:00 à 17:00, et une fin de courbe de 18:00 à 20:00. Soit une amplitude finalement assez proche entre les employés Français et Américains, sauf la pause déjeuner, mais une productivité nettement plus forte et en deux temps !

Le Français est le plus productif

Cette caractéristique française se retrouve également chez nos voisins suisses. Le pic de productivité prend place après le déjeuner pour les Espagnols, les Indiens et les Sud-africains, mais en décalé de 2 heures. Tandis que Polonais et Russes, affichent des courbes de productivités qui se rapprochent, avec des décalages culturels (en particulier démarrer et terminer une journée de travail plus tardivement), de la productivité des Américains, sans pause déjeuner.

Le discours de nombreux observateurs à longtemps était que les travailleurs français sont plus productifs que leurs homologues américains, voir européens. Une vision que certains pseudo-économistes qui bénéficient de l'écoute de nos politiques n'ont cessé de dénoncer depuis plusieurs années. L'étude – américaine, soulignons-le ! - de Pipedrive vient démontrer que le 'mythe' de la productivité des Français n'en est pas un...

La pause déjeuner fait la différence

Particularité de la productivité à la française, le 'French lunch', la pause déjeuner des Français est celle qui enregistre la plus faible productivité. Résultat, l'employé profite à la fois d'un complément de calories qui nourrissent son énergie et d'un temps de relaxation complète.

Le travailleur français est comme un athlète, il a besoin de se recharger, et c'est ce qu'il fait lors de sa pause déjeuner. Voilà ce qui lui permet de faire la différence.

Les résultarts de l'étude de Piperdrive sont également présentés sous la forme d'une infographie :

publicité