Le Gartner a identifié 10 mythes qui sèment la confusion, limitent l'innovation et ralentissent l'adoption du Cloud Computing.

A l'occasion de ses deux conférences « Gartner Data Center, Infrastructure & Operations Management Summit 2014 » de Londres et « Gartner Data Center Infrastructure & Operations Management Conference 2014 » de Las Vegas, les analystes du Gartner ont mis en évidence les 10 premiers mythes qui pèsent sur le Cloud Computing et épaississent la frontière entre le fournisseur de service et le client.

Ils constatent également que les efforts menés pour éclaircir la situation, dans une frénésie ambiante qui caractérise le sujet, ne font finalement qu'augmenter la confusion. Voici les 10 mythes qui ralentissent l'adoption du Cloud Computing selon le Gartner.

Mythe 1 : Le cloud c'est toujours de l'argent

Une ambiguïté demeure concernant le cloud : d'un coté la promesse de réduire les coûts est vérifiée, en particulier avec la baisse régulière du prix des infrastructures IaaS (Infrastructure-as-a-Service) ; mais d'un autre coté tous les services cloud ne jouent pas la baisse, en particulier la plupart des services SaaS (Software-as-a-Service). Si la réduction des coûts est l'un des bénéfices annoncés du cloud, elle ne doit pas être tenue pour acquise !

Mythe 2 : Pour être bons soyez cloud

Cette vision, les analystes du Gartner l'assimilent largement au « cloud washing ». Ce qui se traduit concrètement par la présence du cloud qui se généralise dans les projets et stratégies... au point de laisser croire qu'aujourd'hui pour que quelque chose soit bon, elle doit être cloud !

Mythe 3 : Le cloud devrait être utilisé pour tout

Ce mythe découle du précédant, soit une vision du cloud à toutes les sauces ! En réalité, si le cloud s'impose dans de nombreux usages, toutes les applications et tous les workloads ne tirent pas bénéfice du cloud. La priorité devrait porter sur la capacité du cloud à réduire les coûts. Si elle n'est pas avérée, une application 'legacy' n'a pas à basculer dans le nuage.

Mythe 4 : « Le PDG a dit » est une stratégie cloud

Les analystes du Gartner ont constaté que beaucoup d'entreprises n'ont pas de stratégie cloud, ou tout du moins qu'elle se résume à la volonté du PDG. Ce qui n'est pas une stratégie ! Une stratégie cloud commence par identifier les objectifs business, et à dresser une carte des bénéfices et des inconvénients potentiels. Le cloud doit être pensé comme un moyen d'aboutir à une fin... qui a été spécifiée en premier.

Mythe 5 : Nous avons besoin d'« une » stratégie ou d'« un » fournisseur de cloud

Le Cloud Computing n'est pas une chose unique et doit être pensé dans sa diversité. Les services cloud peuvent s'exprimer à plusieurs niveaux (SaaS, IaaS, PaaS), modèles, périmètres et applications. Plutôt que de rechercher la standardisation autour d'une offre ou stratégie, la stratégie cloud doit s'aligner sur les objectifs du business et les bénéfices attendus.

Mythe 6 : Le cloud est moins sécurisé que le on-premise

Pour le Gartner, le cloud est perçu comme moins sécurisé. Un point de vue renforcé par quelques fâcheuses affaires de failles de sécurité dans le cloud public. Aux fournisseurs de cloud de démontrer leurs capacités et que leurs offres sont sûres.

Mythe 7 : Le cloud n'est pas pour les usages mission critique

A ses débuts, le cloud a été adopté pour des usages spécifiques, qui n'étaient pas mission critique. Depuis, les organisations ont dépassé l'expérimentation et elles exploitent des workloads mission critique dans le cloud. Sans oublier les entreprises nées dans le cloud, qui naturellement exécutent leur business intégralement également dans le cloud.

Mythe 8 : Cloud = Data Center

Une stratégie cloud n'implique pas forcément une stratégie datacenter, et il ne faut pas obligatoirement 'éteindre' complètement des datacenters pour aller dans le cloud. Si nombre d'applications et de workloads peuvent migrer dans le cloud, ce n'est pas le cas pour tous les applications et workloads. Quant à la modernisation ou l'outsourcing d'un datacenter, il n'est pas synonyme de cloud.

Mythe 9 : Migrer dans le cloud signifie que les caractéristiques du cloud sont automatiquement acquises

Les attributs du cloud ne sont pas transitifs. Une application « hébergée dans le cloud » n'est pas un service cloud... ils n'offrent pas les mêmes résultats. Quant aux caractéristiques du cloud, elles ne sont pas héritées automatiquement, surtout si l'on se place au niveau le plus bas, le SaaS !

Mythe 10 : Virtualisation = cloud privé

Si la virtualisation est communément présente dans les technologies de Cloud Computing, elle n'est pas la voie unique pour implémenter le cloud. A l'inverse, si un projet utilise la virtualisation, le résultat n'est pas cloud. Des environnements hautement virtualisés et automatisés sont souvent faussement décrits comme « cloud privé ».

AUCUN COMMENTAIRE